Assassin's Creed Unity et Far Cry 4 : Ubisoft en flagrant délit de sexisme

Assassin's Creed Unity et Far Cry 4 : Ubisoft en flagrant délit de sexisme
Assassin's Creed Unity et Far Cry 4 : Ubisoft en flagrant délit de sexisme
Misogyne la société Ubisoft ? Alors que l'E3 bat son plein, l'éditeur de la célèbre saga « Assassin's Creed » et de « Far Cry » peine à justifier le fait que les gamers ne puissent choisir des personnages de femmes pour zigouiller dans tous les sens. Interpellé sur la question par le site spécialisé Polygon, la réponse formulée par les concepteurs des deux jeux laisse, par ailleurs, dubitatif. Et c'est un euphémisme…
A lire aussi


Il est peu de dire que les joueurs l'attendent avec impatience. Assassin's Creed, le dernier opus de la saga signée par la branche québécoise de la société française Ubisoft, a été présenté à l'occasion de l'E3 2014, qui se déroule actuellement à Los Angeles. Dans ce nouvel épisode, les joueurs pourront découvrir de nouvelles villes, explorer en profondeur les différents lieux, et coopérer jusqu'à 4 avec des assassins qui peuvent être personnalisés. Ombre au tableau, ces avatars sont forcément des hommes. Les femmes n'auraient-elles pas de rôle héroïque à jouer pendant la Révolution française, l'époque où se déroule ce nouveau volet du jeu ? Nos confrères du site américain Polygon n'ont pas manqué d'interroger Ubisoft à ce propos. Et la réponse est dès plus déconcertantes : « trop de travail ».

Les personnages féminins exigent "trop de travail supplémentaire"

Alex Amancio, le directeur créatif chez Ubisoft Montréal, a ainsi justifié ce choix par manque de temps, et surtout, de moyens : « Pour être très honnête, nous avions pensé à l'origine avoir des personnages féminins dans le jeu. Ensuite, nous sommes vraiment entrés en phase de production et nous nous sommes rendus compte que cela doublait les animations, les voix. Tous ces éléments représentaient le double d'assets visuels, principalement parce que nous avons des assassins personnalisables ». Et d'ajouter sans sourciller : « c'était vraiment beaucoup de travail de production supplémentaire ».


Trailer officiel d'Assassin's Creed : Unity présenté à l'E3 2014


Arno au coeur du nouveau jeu d'Ubisoft

Les personnages féminins relégués au second plan simplement pour des raisons sonnantes et trébuchantes  ? La communication du directeur créatif est des plus risquée, d'autant plus que les fans de la saga Assassin's Creed sont loin d'être que des hommes. Alex Amancio a affirmé, en guise d'ultime justification, que « Ubisoft ne pouvait couper Arno, le personnage principal ». « De fait, la solution logique, la seule que nous avions, était de supprimer l'avatar féminin puisque lorsqu'on joue en coopératif, tout le monde incarne Arno », s'est-il défendu.

Les femmes également absente de Far Cry 4

Des explications qui peinent à convaincre dans la mesure où « Assassin's Creed : Unity » n'est pas le seul jeu récent d'Ubisoft à écarter la gent féminine. « Far Cry 4 »  est lui aussi exempt de personnages féminins jouables par les gamers. Alex Hutchinson, le directeur créatif de ce nouvel opus du célèbre jeu de tirs, a tenté d'étouffer la polémique naissante en déclarant : « C'est vraiment déprimant, parce que nous n'étions vraiment pas loin de pouvoir offrir cette possibilité. Celle de sélectionner une fille ou un gars lorsque vous invitez quelqu'un pour coopérer avec vous. C'était seulement dû à la charge de travail supplémentaire, nous n'avions pas de gestuelles adaptés à un personnage féminin, ni toutes les animations nécessaires. On tombait donc sur ce résultat un peu bizarre, celui d'un modèle féminin qui marchait, parlait et sautait comme un mec ». Et de conclure que les équipes du jeu avaient « fait de leur mieux »…  Pas sûr que ces explications un brin confuses ne dissipent le malaise grandissant.

Trailer officiel de Far Cry 4 présenté à l'E3 2014