Sexisme : Le coup de gueule de Riley dans un magasin de jouets (Vidéo)

Sexisme : Le coup de gueule de Riley dans un magasin de jouets (Vidéo)
Sexisme : Le coup de gueule de Riley dans un magasin de jouets (Vidéo)
Riley doit avoir 6 ou 7 ans, et au milieu d'un magasin de jouets avec son père, elle s'insurge contre la séparation imposée entre garçons et filles. Pourquoi est-elle obligée d'aller acheter du rose paillettes et des poupées ? Pourquoi les super-héros sont toujours du côté des garçons ?
A lire aussi


Depuis le temps que les féministes s’accrochent au sujet des stéréotypes de genre entretenus par les jouets, une gamine en âge de jouer à la dinette résume le problème en quelques phrases. Dans cette vidéo postée en mai, Riley, au beau milieu du rayon poupées et Barbie avec son père, s’étonne de voir autant de rose, et pas un seul super-héros.

La vérité sort de la bouche des enfants
Elle semble même analyser les stratégies marketing des fabricants pour garder les filles du côté rose, et les garçons du côté bleu, noir, kaki… « Pourquoi demande-t-on aux filles d’acheter des princesses, et aux garçons d’acheter des super-héros ? Les filles aussi veulent des super-héros ! », « Ils essaient de piéger les filles avec des trucs roses », ajoute la petite fille. « Il y a des garçons qui aiment les poupées et les super-héros ».

Riley n’est pas féministe, mais pleine de bon sens. Spontanément choquée par la séparation imposée entre les jeux féminins et masculins, elle remet les pendules à l’heure. Et montre que les enfants sont finalement plus ouverts que le marketing qu'on leur sert…

Voir la vidéo de Riley dans le magasin


VOIR AUSSI

Poupées et petits soldats : pourquoi les jouets n'évoluent pas ?
Le vocabulaire de la pub renforce les stéréotypes de genre
La poupée à allaiter : un nouveau jouet pour les petites filles
Terranova : 48 propositions pour révolutionner l'égalité homme-femme
De Blanche-Neige à Raiponce, le relooking des princesses Disney