Numérisation des livres indisponibles du XXe siècle : le Parlement dit oui

Numérisation des livres indisponibles du XXe siècle : le Parlement dit oui
Numérisation des livres indisponibles du XXe siècle : le Parlement dit oui
Dans cette photo : Frédéric Mitterrand
Le Parlement a définitivement adopté dans la nuit de mercredi à jeudi une loi « sur la numérisation des livres indisponibles du XXe siècle », permettant l'achat sur internet, sous forme numérique, d'ouvrages introuvables hors bibliothèque. Des écrivains y voient une menace pour le caractère inaliénable du droit d'auteur.
A lire aussi


C'est par un vote unanime que le Parlement a définitivement adopté, dans la nuit de mercredi à jeudi, une loi « sur la numérisation des livres indisponibles du XXe siècle », permettant l’achat par internet sous forme numérique de la production littéraire du siècle dernier introuvable hors bibliothèque. Ce mode de diffusion pourrait donner une seconde jeunesse à des œuvres qui ne sont plus exploitées commercialement, mais qui ne sont pas pour autant tombées dans le domaine public, 70 ans après la mort de l’auteur. Le texte prévoit la création par la Bibliothèque nationale de France (BNF) d’une banque de données publique recensant les livres dont l’exploitation numérique reviendrait à une Société de perception et de répartition des droits (SRPD). Une gestion qui garantirait la rémunération équitable des éditeurs et des auteurs.

Frédéric Mitterrand, le ministre de la Culture, s’est félicité d’un « texte ambitieux » qui démontre que « la diffusion des œuvres sur internet peut se faire sans exception au droit d’auteur et sans pratique de contrefaçon ». Ce n’est pas l’avis d’écrivains qui y voient une menace pour le caractère inaliénable du droit d’auteur. Un collectif, à l’origine d’une pétition intitulée « Le droit d’auteur doit rester inaliénable », s’insurge contre l’automatisme du dispositif prévu par la loi. En effet, les auteurs ou ayants droit devront s’opposer à l’inscription de leur production sur la base de données, qui serait sans cela automatique. Or, « l’auteur seul – ou à défaut ses ayants droit – peut décider d’une nouvelle diffusion de son œuvre », estime la pétition qui souligne que « tout éditeur – numérique ou papier – qui souhaiterait l’exploiter se doit en premier chef de lui proposer un contrat ».

Élodie Vergelati

Avec AFP
Crédit photo : AbleStock.com

VOIR AUSSI

Livre numérique : le lecteur va-t-il suivre ?
Les ventes de livres numériques explosent aux US
Kindle : Amazon lance sa liseuse de livres numériques en France
Livre numérique : une offre et un marché à construire
Megaupload : la fermeture, « une impérieuse nécessité » pour Sarkozy

L'INFO DES MEMBRES

Hachette signe un accord avec Google sur la numérisation de ses livres épuisés

Dans l'actu