Ca n'est pas leur genre... Oui, ces mots sont féminins !

Ca n'est pas leur genre... Oui, ces mots sont féminins !
Ca n'est pas leur genre... Oui, ces mots sont féminins !
Ces mots, vous étiez persuadés qu’ils étaient masculins, virils, mââââles ! Eh bien non ! La grammaire a beau nous seriner l’abject concept : « le masculin l’emporte sur le féminin », nous avons voulu redonner à cette liste de mots leur véritable sexe. (Trop) souvent mal employés, voici donc notre liste non exhaustive des féminins mal connus. Les utilisiez-vous tous bien ?
A lire aussi

- Algèbre : haha, on croit que les maths c’est pour les garçons, et donc que l’algèbre est masculin. Erreur, on dit bien « une algèbre » !

- Anagramme : je ne sais pas si c’est parce qu’on dit « l’anagramme d’un nom » qu’on pense ce mot masculin mais il s’agit bien d’une anagramme.

- Apostrophe : Monsieur Pivot sera certainement ravi qu’on remette les pendules à l’heure. On parle en effet d’ «une apostrophe ».

- Autoroute : logique et facile (bha oui, « UNE route ») mais combien sont-ils à dire à prendre « un autoroute » ?

- Azalée : c’est vrai que ça n’est pas un mot qu’on utilise tous les jours mais au cas où, sachez-le, on offre bien à sa femme UNE azalée (et on le fait souvent !).

- Ebène : le nom « ébène » est féminin. « Travaillée en ébénisterie, l’ébène sert à la fabrication de nombreux instruments de musique », dit Wikipédia.

- Ecchymose : on dit un bleu, un œil au beurre noir mais une ecchymose (et au passage, on note bien l’orthographe du mot, pas si facile et bien pratique au scrabble).

- Echappatoire : et pourtant, c’est un truc qu’adorent les hommes non ? Et pourtant, allez savoir pourquoi, il s’agit bien d’une échappatoire.

- Ecritoire : le plus étonnant d’entre tous. Une écritoire vraiment (« Vachement belle ton écritoire ! ») ? Le Bled est formel !

- Egide : au départ, il s’agit du bouclier de Zeus, symbolisant la protection. Bref, un vrai truc de mec… finalement tombé grammaticalement dans le camp féminin.

- Encaustique : « File-moi l’encaustique », on pense bidon, chiffon, bois, bref homme. Et pourtant c’est bien UNE encaustique.

- Ephéméride : également parmi les plus étonnants, on parle effectivement d’une éphéméride même si on pense calendrier, agenda, événements, journal, temps…

- Epitaphe : Et hop, l’inscription sur la tombe, c’est pour nous !

- Epithète : ça n’est pas faute de l’avoir entendu à l’école quasi quotidiennement du CP à la 4e. Malgré tout, on a toujours ce petit doute : un épithète ? une épithète ? Maintenant vous saurez et on ne répète pas pour les deux du fond.

- Epître : mot peu utilisé par les plus jeunes mais si par hasard vous en cherchez un en librairie ou ailleurs,  demandez bien UNE épître de St Paul.

- Espèce : plantez-vous devant la télé et comptez le nombre de fois dans une seule journée où vous entendrez les présentateurs et même les journalistes parler d’« un espèce de chien », « un espèce de fusil », « un espèce de jeu »… Quelle que soit l’espèce de truc après il s’agit toujours d’UNE espèce.

- Idole : sans doute parce qu’on dit « mon idole » on peut le croire masculin. Mais non. Même si « mon idole » c’est Johnny, c’est bien UNE idole.

- Oasis : on boit UN oasis tropical mais on rencontre bien UNE oasis dans le désert.

- Octave : inutile de chercher dans le dictionnaire je sens que vous ne nous croyez pas mais c’est bien UNE octave qui sépare deux do.

- Omoplate : les hommes ont souvent mal aux omoplates, on dirait qu’il n’y a qu’eux qui en ont. Mais on dit bien une omoplate.

- Orbite : rattaché à l’espace on pense tout de suite univers masculin. Pourtant orbite est féminin.

- Stalactite : il y a ceux qui le savaient, et les autres.

Petit clin d’œil à la Journée de la Femme du 8 mars prochain, cet article ne se targue d’aucun féminisme. En revanche, s’il a pu redonner quelques  lettres de noblesse à l’orthographe et la langue française, c’est déjà beaucoup ! Et puis on aurait pu fonctionner dans le sens inverse : saviez-vous que cerne, edelweiss, planisphère et tentacule étaient masculins… ?