Les 119 commandements de la femme

Les 119 commandements de la femme
Les 119 commandements de la femme
Dans cette photo : Dita Von Teese
Deux journalistes allemandes compilent des conseils d’experts, des recettes de grand-mère et des règles de savoir-vivre dans un livre 100% féminin. Symptôme de son époque, Le Livre de la femme révèle les lois millénaires et les nouveaux diktats imposés aux femmes du 21e siècle, du tricot au Botox.   
A lire aussi
Les États-Unis parmi les dix pays les plus dangereux pour les femmes
News essentielles
Les États-Unis parmi les dix pays les plus dangereux pour...

C’est le genre de couverture qui nous agace au premier abord. Signé de deux journalistes allemandes, Le Livre de la femme se lance le défi de répertorier tout ce qu’une femme doit savoir. Qu’elle soit jeune ou vieille, belle ou moche, branchée ou ringarde, au foyer ou chef d’entreprise, puisque notre époque exige des femmes complètes, les douze chapitres balaient le pire et le meilleur d’une vie de super woman.
Cette femme du 21e siècle sait évidemment changer une roue, faire un strip-tease, créer sa boîte, rétablir une connexion internet  grâce à un routeur sans confondre la clé WEP et WPA, boire de la vodka ou repérer un homme gay…

Autant de petits conseils ludiques parfois grotesques et loufoques, mais ponctuellement intéressants voire même utiles, comme cette explication très sérieuse de la méthode pour rédiger un business plan ou cette autre pour acheter des actions, planter des herbes médicinales ou remédier aux règles douloureuses.


Morceau choisi :

« Tout comme dans les autres métiers du divertissement, la règle qui veut que l’on ne doit pas s’ennuyer une seconde pendant un strip-tease est de rigueur.
Se déshabiller est en soi quelque chose de très rapide. C’est pourquoi teaser, de l’anglais to tease, qui veut dire «exciter », est le plus important dans un strip-tease. C’est d’ailleurs de ce mot que Dita von Teese, de son vrai nom Heather Renée Sweet, a emprunté son pseudonyme. (…)
Dans le néo-burlesque, considéré également comme une forme cultivée du strip-tease, la danseuse garde toujours quelque chose sur elle, ce qui est tout de même plus érotique qu’exposer toute sa boutique à l’air. »

Le Livre de la femme, de Heike Blümner et Jacqueline Thomae, chap.34 « Faire un strip-tease », éditions du Temps, 21 Euros.
 

Dans l'actu