Les femmes ne lisent-elles que des livres écrits par des femmes ?

Les femmes ne lisent-elles que des livres écrits par des femmes ?
Les femmes ne lisent-elles que des livres écrits par des femmes ?
Hommes et femmes sont-ils plus enclins à lire des livres écrits par un auteur de leur propre sexe ? Alors que la parité investit bon an mal an tous les pans de la société, la question méritait d'être posée. L'équipe du site GoodReads éclaire la problématique du genre à la lumière de la littérature, le tout en une infographie.
A lire aussi


Inspiré par le mouvement #ReadWomen, lancé sur Twitter en janvier 2014 par l’auteure Joanna Walsh, le site américain de recommandation de lecture GoodReads a mené l'enquête pour déterminer les pratiques de lectures des deux sexes.

Tandis que le mouvement lancé en début d'année visait à élargir les horizons littéraires des lecteurs en y intégrant davantage de femmes, l'étude menée par GoodReads a tenté de déterminer si les lecteurs se tournaient davantage vers des livres écrits par des auteurs de leur sexe.

2014 année des femmes lectrices
Les marque-pages de Joanna Walsh, inspirés de ses auteures préférées.

Pour y parvenir, la société détenue par Amazon a analysé le comportement en ligne de 40 000 de ses membres les plus actifs en 2014 (20 000 hommes, 20 000 femmes). Résultat : des différences de comportement littéraire existeraient bel et bien selon le genre. Lecteurs et lectrices seraient ainsi plus enclins à lire des ouvrages écrits par des auteurs de leur sexe.

Plus précisément, on apprend notamment que les auteures femmes ont été lues à 80 % par leur propre sexe, quand les auteurs masculins ont été lus tout autant par les deux sexes. Pour renforcer ce résultat, les données de Goodreads indiquent également que, parmi les 50 livres publiés en 2014 les plus lus par les hommes, 45 sont signés par des auteurs masculins. Même tendance chez les femmes : les lectrices plébiscitent également les écrivaines ayant publié un titre cette année.

Les femmes plus curieuses des nouveautés

Autre donnée relevée par l'étude statistique : si hommes et femmes ont lu le même nombre de livres cette année, les lectrices ont consommé deux fois plus d'ouvrages parus en 2014 que les hommes. Un goût pour la nouveauté que les hommes compenseraient par... la taille : ces derniers lisent en effet deux fois plus de livres comportant plus de 500 pages que les femmes.

Le schéma serait reproductible en matière de critique. Les femmes accordent en effet une meilleure note aux auteurs de leur sexe (en moyenne une note de 4/5 contre 3,8/5 pour leurs homologues masculins). Un constat qui se répète pour les hommes qui notent mieux les plumes masculines. Le détail de l'étude dans l'infographie ci-dessous.

Infographie GoodReads

Dans l'actu