Présidentielle : le CSA met en garde 5 radios pour non-respect du temps de parole

Présidentielle : le CSA met en garde 5 radios pour non-respect du temps de parole
Présidentielle : le CSA met en garde 5 radios pour non-respect du temps de parole
À quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle, le Conseil supérieur de l'audiovisuel vient d'épingler cinq radios pour non-respect de la règle d'égalité du temps de parole pendant la période préélectorale, du 20 mars au 8 avril. Toutes ont offert une surexposition à Nicolas Sarkozy au détriment, le plus souvent, de Nathalie Arthaud.
A lire aussi
Présidentielle et temps de parole : chaînes et radios veulent un assouplissement
elections
Présidentielle et temps de parole : chaînes et radios...


Campagne présidentielle oblige, le Conseil supérieur de l’audiovisuel veille au grain. Pour preuve, l’autorité vient de mettre en garde cinq radios. En cause : un déséquilibre des temps de parole accordés aux candidats à la présidentielle lors de la période préélectorale, du 20 mars au 8 avril. Pendant ces trois semaines, les radios et télévisions étaient tenues d’accorder le même temps de parole à tous les candidats. Une obligation à laquelle France Info, France Culture, France Musique, Sud Radio et Sud Radio + ont visiblement failli.

Globalement, c'est Nicolas Sarkozy qui a bénéficié d'une surexposition médiatique sur ces cinq radios, au détriment de la candidate de Lutte Ouvrière, Nathalie Arthaud. Dans ce cadre, Sud Radio a enregistré les déséquilibres les plus importants en faveur du président-candidat : 16 % du temps de parole au lieu de 10%, tandis que Nicolas Dupont-Aignan et Nathalie Arthaud n’ont bénéficié, respectivement, que de 7 % et 5 % de temps de parole.
Les écarts, bien que réels, sont moins flagrants chez les autres contrevenants. France Info a ainsi accordé 12 % de temps de parole à Nicolas Sarkozy, Jean-Luc Mélenchon et François Hollande dans ses journaux et magazines d'information, contre 7 % à Nathalie Arthaud et 8% à Jacques Cheminade, François Bayrou et Philippe Poutou. France Culture a privilégié Nicolas Sarkozy, François Hollande, Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon (11 %), au détriment de Nathalie Arthaud (7 %) et Jacques Cheminade (8 %). Enfin, France Musique s'est attardé sur Nicolas Sarkozy et Nicolas Dupont-Aignan (11 %), délaissant Jean-Luc Mélenchon et, une fois de plus, Nathalie Arthaud (8%).

La mise en garde est le premier niveau d'avertissement du CSA, avant la mise en demeure. En cas de récidive, le CSA peut décider, dans de très rares cas, de sanctions, comme la suppression d'une tranche de publicité, la lecture d'un communiqué d'excuses lors d'un journal télévisé ou une amende pouvant s’élever à 3% du chiffre d'affaires.

Crédit photo : CSA

VOIR AUSSI

Présidentielle 2012 : Le CSA rappelle les règles du temps de parole
Présidentielle et temps de parole : Claude Sérillon s'insurge
Primaires PS : LCI, iTélé et BFM TV rappelées à l'ordre par le CSA
Primaires PS : « L'UMP va récupérer son temps de parole »