JO de Londres 2012 : et si tous les athlètes étaient photographiés comme les beach-volleyeuses ?

JO de Londres 2012 : et si tous les athlètes étaient photographiés comme les beach-volleyeuses ?
JO de Londres 2012 : et si tous les athlètes étaient photographiés comme les beach-volleyeuses ?
Dans cette photo : Camille Lacourt
Alors que les JO de Londres battent leur plein, les corps s'affichent, musclés, sculptés, moulés. Mais étrangement, les médias ont une préférence  pour les joueuses de beach-volley et leurs tenues sexy. A grands coups de zooms et de plans serrés sur leurs fesses, les photographes offrent des clichés qui régalent les spectateurs masculins. Mais qu'en est-il des spectatrices ?
A lire aussi
Cette photographe capture la beauté des femmes transgenres
News essentielles
Cette photographe capture la beauté des femmes transgenres


Mini bikini, fesses musclées, chute de reins avantageuse, jambes interminables, arrière train pulpeux… Non, vous ne regardez pas un défilé de lingerie, ni un magazine de mode, mais bel et bien les dernières photographies d’un match de beach-volley, sport sexy s’il en est, avec ses joueuses élancées et moulées dans leurs maillots de bain flashys. C’est du moins l’image facilement véhiculée par les médias, qui se régalent de ces instantanés et ne se lassent pas de diffuser ces clichés zoomant allègrement sur les attributs de ces demoiselles, pardon, ces athlètes de haut niveau. Il en va de même pour les joueuses de tennis, dont les jupettes et les tenues près du corps ne cessent d’attirer les objectifs, et plus généralement des sportives au féminin, dont les atouts physiques semblent être la meilleure façon de vendre leur discipline auprès des médias.

A croire que le photographe sportif mention beach-volley est plus enclin que ses collègues à observer le jeu sous un certain angle. Et pourtant, ce ne sont pas les plastiques de rêve et les corps parfaitement sculptés qui manquent dans les autres disciplines sportives, où les hommes ne sont d’ailleurs pas en reste. Footballeurs, rugbymen, gymnastes, lutteurs, judokas… : la panoplie est large et le régal des yeux assuré. Pourquoi se limiter aux beach-volleyeuses ?

Pourquoi ne pas faire profiter toutes les lectrices des joies que le sport a à nous offrir quotidiennement en cette période de compétition internationale ? Imaginez un monde ou les photographes et les caméramans auraient compris qu’un zoom sur l’entre-jambe de Camille Lacourt apporterait un pic d’audience immanquable, qu’un cliché des galipettes de Teddy Riner s’attardant sur ses cuisses musclées se ferait se pâmer les spectatrices derrière leur écran, qu’un plan prolongé du postérieur de Tony Estanguet serait un moyen assuré de passionner les foules pour le canoë… Finis les plans larges, finis les zooms sur des visages crispés par l’effort : les femmes aussi veulent qu’on leur vende du rêve sportif, de la médaille d’or toute en muscles... A bon entendeur.

plongeon

saut

natation


Source : metro.us
Crédit photo : AFP/ Getty Images

VOIR AUSSI

JO de Londres 2012 : Camille Muffat propulse les Bleues sur le podium
JO de Londres 2012 : L'or pour Lucie Décosse, reine des tatamis
JO de Londres 2012 : Teddy Riner, « maman j’ai oublié mon kimono »

Plus d'actu sur : JO de Londres 2012

JO de Londres 2012 : 34 médailles et 7e place pour la France, les femmes ont brillé
JO de Londres 2012 : une facture salée pour la Grande-Bretagne
Cérémonie de clôture des JO de Londres 2012 : revoir en replay streaming