Le Grand 8 : 4 (bonnes ou mauvaises) raisons de regarder le show de Ferrari et ses copines

Le Grand 8 : 4 (bonnes ou mauvaises) raisons de regarder le show de Ferrari et ses copines
Le Grand 8 : 4 (bonnes ou mauvaises) raisons de regarder le show de Ferrari et ses copines
C'est l'émission que tout le monde attendait. Ce lundi midi, sur D8, la dernière chaîne de Canal+, était diffusé « Le Grand 8 ». Pour ce talk-show 100% féminin, animé par Laurence Ferrari, Audrey Pulvar, Hapsatou Sy, Roselyne Bachelot et Elisabeth Bost, on nous avait promis du rire, de la spontanéité et un brin d'impertinence dans le décryptage de l'actualité. La rédaction de Terrafemina a suivi le premier numéro de ce programme, et on vous donne 4 raisons de le regarder à votre tour...
A lire aussi


1 - Pour voir Hapsatou SY chahuter Philippe Poutou

Philippe Poutou, le représentant du Nouveau Parti Anticapitaliste, a été le premier invité à venir s’asseoir sur la banquette du Grand 8. Au même moment, sur Twitter, on peut lire : « Bon Courage ! Faut être courageux pour se faire cuisiner dans le #GranD8 ». Ce twittos ne croyait pas si bien dire. Interrogé sur le mouvement des Pigeons, l’ancien candidat à la présidentielle se heurte à Hapsatou Sy. La jeune chef d’entreprise n’admet pas que l’on oppose sans cesse patrons et salariés. Elle le fait savoir et montre les crocs. Philippe Poutou aura beau argumenter, le combat était perdu d’avance. Hapsatou Sy 1 – Philippe Poutou 0.

2 - Pour entendre Karl Lagerferld faire l’apologie de la prostitution

Alors que la bande du Grand 8 interroge Karl Lagerfeld sur ses relations avec la sulfureuse Zahia, le célèbre couturier affirme qu’il l’adore, bien qu’ils n’aient aucun point commun. « Pour moi, elle représente la tradition française de la galanterie à un certain niveau ». La perplexité se lit sur le visage d’Audrey Pulvar, mais, une fois n’est pas coutume, la journaliste ne réagit pas. Karl Lagerfeld ajoute alors, faisant référence à la prostitution : « Pour moi, c’est un métier comme un autre, le plus vieux du monde… » Mais cette fois, devant les protestations des filles, il nuance en affirmant être « personnellement contre ». Et de conclure : « mais cette fille a du courage quand même ». Si c’est Karl qui le dit...

3 - Pour entendre Roselyne Bachelot se comparer à une « pute »

Dans le cadre de sa chronique « En immersion », Caroline Ithurbide emmènera chaque jour et à tour de rôle, l’une des animatrices de l’émission tester une activité originale. Pour cette première, c’est Roselyne Bachelot qui a été choisie comme cobaye. Son défi, passer une journée entière perchée sur des talons de 10, 12 voire 15 centimètres. Pour l’ancienne ministre âgée de 65 ans, plus habituée aux ballerines qu’aux escarpins, la tache s’annonce difficile. Les téléspectateurs la suivent donc dans une boutique pour choisir sa nouvelle paire de chaussures. « J’ai un peu l’air d’une pute », lance-t-elle soudain au premier essayage. Le second n’aura pas davantage de succès : « Là, c’est maîtresse Roselyne ! Amenez-moi le corset de cuir et le fouet à lanière qui vont avec ». On nous avait prévenus, Roselyne Bachelot n’a pas langue dans la poche.

4 - Pour voir Audrey Pulvar et Laurence Ferrari se dérider

On s’étaient habituées à leur visage fermé respectivement lors du 20 heures de TF1 et dans l’émission « On n’est pas couché » sur France 2. Mais pour les besoins de leur nouvelle émission collégiale, Laurence Ferrari et Audrey Pulvar se dérident. Ainsi, la première n’hésite pas à comparer Vladimir Poutine à un « husky » ou à se moquer de ses propres goûts musicaux. Quant à Audrey Pulvar, toute de rose vêtue, elle veille à garder le sourire tout au long de l’émission et n’hésite pas à se dandiner sur le générique de fin. C’est encore un peu timide, mais Rome ne s’est pas fait en un jour…


VOIR AUSSI

Direct 8 devient D8 et met les femmes (de caractère) à l'honneur
D8 : Pulvar, Bost, Trierweiler - Comment traiter l'actu quand on est au cœur de l'actu ?
Laurence Ferrari : Le Grand 8 est l'émission "d'une bande de copines"
Elisabeth Bost : qui est la mère du fils de Jean-Luc Delarue ?