Le Grand 8 : Ferrari en appelle à Hollande et Trierweiler pour booster les audiences

Après des audiences médiocres de son talk-show Le Grand 8, Laurence Ferrari a lancé une invitation au couple présidentiel, François Hollande et sa compagne Valérie Trierweiler. Une façon de créer un show à l’américaine.
A lire aussi
Meghan Markle appelle à déstigmatiser les règles
News essentielles
Meghan Markle appelle à déstigmatiser les règles


Les mauvaises nouvelles commencent à tomber à peine une semaine après le lancement, en fanfare, de la nouvelle émission Le Grand 8 menée par Laurence Ferrari. Ce talk-show à l’américaine où l’on retrouve Roselyne Bachelot, Audrey Pulvar, Hapsatou Sy et Elisabeth Bost est déjà victime d’une suppression sur la grille de programme de D8 : la rediffusion sera remplacée par la série Affaires non classées les lundis, mardi, jeudis et vendredi, et par H le mercredi.

Rien n’est perdu cependant. L’ex-présentratice du JT de TF1 vise toujours plus haut. Invitée sur le Petit Journal de Canal+, l’ex-présentatrice de TF1 a déclaré : « On part du principe qu’on peut aussi recevoir les hommes politiques en couple. Aux Etats-Unis, Barack et Michelle Obama font de nombreux plateaux télé. Alors voilà, l’invitation est lancée ! »

Effectivement, l’émission de Whoopi Gooldberg « The View » avait compté le 25 septembre dernier comme invités de luxe, le couple présidentiel américain Barack et Michelle Obama. Les deux tourtereaux n’hésitent d’ailleurs jamais à user de la « normalité » prêchée par François Hollande, pour aller danser, chanter en public. On a ainsi vu Michelle Obama participer à une course en sac et s'adonner au tir à la corde, et Barack Obama pousser tranquillement la chansonnette avec Mick Jagger. A quand le karaoké présidentiel français sur D8 ?

Salima Bahia

A VOIR AUSSI

Tweetgate, potentielle émission sur D8 : Valérie Trierweiler s'explique
Le Grand 8 : 4 (bonnes ou mauvaises) raisons de regarder le show de Ferrari et ses copines
Mercato des médias : Ferrari, Massenet, Morandini... Qui part, qui reste ?