Ces stéréotypes de genre véhiculés par la télévision

Ces stéréotypes de genre véhiculés par la télévision
Ces stéréotypes de genre véhiculés par la télévision
Dans cette photo : Geena Davis
Tenue vestimentaire, profession, présence scénique : une étude américaine récemment rendue publique pointe du doigt les inégalités entre les hommes et les femmes, même dans les fictions, et les clichés véhiculés par les programmes télévisés.
A lire aussi


Malgré quelques évolutions notables ces dernières années concernant la représentation des femmes à la télévision, les stéréotypes ont encore de beaux jours devant eux. Une récente enquête du Geena Davis Institute on Gender in Media s'est penchée sur la place des femmes à la télévision américaine, notamment dans les émissions de Prime time, les dessins animés et les films familiaux diffusés sur dix grandes chaînes nationales.

Résultat, « les personnages féminins sont toujours marginalisés, stéréotypés et sexualisés dans les émissions populaires de télévision et les films familiaux, constate l'institut fondé en 2004 par la comédienne Geena Davis. Non seulement les femmes sont sous-représentées dans les médias populaires, travaillent moins et occupent des postes moins prestigieux que les hommes, mais quand elles sont à l'écran, elles semblent être là principalement pour décorer ».

Des personnages féminins forcément minces

Des disparités qui s'expriment notamment dans l'apparence physique des hommes et des femmes mis en scène. Ainsi, 28,3% des personnages féminins sont vêtus de façons sexy, contre seulement 8% de personnages masculins. De même, dans les programmes diffusés en première partie de soirée, 37,5% des femmes sont minces. Les hommes, eux, ne sont que 13,6% dans ce cas.

L'étude pointe du doigt le même phénomène du point de vue de la présence scénique des personnages. Dans les comédies diffusées en Prime time, 68% des hommes ont des rôles dans lesquels ils prennent la parole, contre seulement 31% des femmes. Cette proportion descend même à 28,3% dans les films destinés à toute la famille. Même inégalité s'agissant de la répartition des rôles des programmes diffusés à une heure de grande écoute où seuls 22% peuvent se vanter de compter autant d'hommes que de femmes.

VOIR AUSSI

Le retour de la femme traditionnelle
Le sport féminin va-t-il enfin passer à la télé ?
Trucs et astuces contre le sexisme ordinaire
Les pères dans la publicité : une image toujours sexiste ?

Dans l'actu