Numero : son mannequin blanc maquillé en femme noire fait polémique

Numero : son mannequin blanc maquillé en femme noire fait polémique
Numero : son mannequin blanc maquillé en femme noire fait polémique
Dans cette photo : Audrey Pulvar
C’est une Une étrange que propose l’édition de mars de la version française de Numéro, le magazine international de mode. Afin d’illustrer son dossier « African Queen », le titre a préféré maquiller un mannequin blanc plutôt que de choisir un modèle noir. Une couverture qui ne passe pas plus aux Etats-Unis qu’en France.
A lire aussi
"Quand vous êtes une femme et qu'en plus vous êtes noire, vous êtes cumularde"
News essentielles
"Quand vous êtes une femme et qu'en plus vous êtes noire,...


Censé célébrer la culture africaine et sublimer la femme noire, l'édition française datée de mars 2013 deNumero, le magazine international de mode, est au cœur de la polémique. Et pour cause, plutôt que de choisir un mannequin de type africain pour illustrer son dossier « African Queen », le titre a préféré grimer un modèle blanc.

Cette Une, qui a d'abord choqué le lectorat américain du magazine avant que le scandale n'arrive en France, présente ainsi Ondria Hardin, un jeune mannequin de 16 ans, originaire de Caroline du nord. Immortalisée par l'objectif de Sebastian Kim, elle est maquillée de la tête aux pieds, à grand renfort de fond de teint et autres poudres bronzantes, par Maud Laceppe. Et si le résultat est certes bluffant - après transformation, l'adolescente ressemble à s'y méprendre à une jeune femme noire -, ce choix incongru laisse perplexe.

« Pourquoi engager un mannequin noire quand on peut peindre un mannequin en blanc ? »

Ainsi, alors que le blog américain Foudre ironise, se demandant « Pourquoi engager un mannequin noire quand on peut peindre un mannequin en blanc ? », la version américaine du Huffington Post, s'étonne que cet hommage douteux à la beauté noire ne fasse l'objet d'aucun commentaire ou explication dans les pages du magazine. D'ailleurs, depuis le début de la polémique, les dirigeants de Numero restent silencieux.

Chroniqueuse pour le pure-player américain, Laura Beck déplore quant à elle le procédé. « C'est impossible de voir ça et de et de ne pas avoir mal pour toutes ces femmes de couleur qui veulent percer dans le mannequinat ou dans le monde de la mode en général. Si les shootings photo sur le thème des "Reines africaines" ne sont pas proposés aux femmes noires, quel espoir leur reste-t-il ? »   

83% de mannequins blancs pendant la Fashion Week de New-York

Mais ce problème de représentativité des modèles de types africain n'a rien de nouveau. En février dernier, après la polémique du magazine Elle sur le « Black Fashion Power », la journaliste Audrey Pulvar réclamait déjà plus de femmes noires en couverture des magazines. Plus récemment, au lendemain de la semaine de la mode à New-York, le site Internet américain Jezebel révélait que sur l'ensemble des défilés, près de 83% des mannequins étaient blanches, pour 9% d'Asiatiques et seulement 6% de noires.

VOIR AUSSI

Black Fashion Power : Audrey Pulvar dénonce un « papier de merde »
Presse ethnique : Quand les magazines féminins parlent aux « Blacks », « Beurs » et métissées
Maigreur : un magazine de mode américain brise le diktat
Andrej Pejic : quand un homme pose en femme pour l'édition serbe du magazine Elle