Carla Bruni se confie sur l’affaire Bettencourt, son album, Le Pingouin

Carla Bruni se confie sur l’affaire Bettencourt, son album, Le Pingouin
Carla Bruni se confie sur l’affaire Bettencourt, son album, Le Pingouin
Dans cette photo : Carla Bruni-Sarkozy
Son nouvel album, Little French Songs, sera dans les bacs le 1er avril. À cette occasion, Carla Bruni a accordé deux interviews au Parisien et au Figaro. Des entretiens au cours desquels l'ancienne Première dame n'a pu s'empêcher de s'exprimer sur l'actualité judiciaire de son mari, Nicolas Sarkozy.
A lire aussi


À quelques jours de la sortie de son nouvel album Little French Songs, Carla Bruni-Sarkozy a accordé deux interviews, au Parisien et Figaro. Dans ces entretiens, tous deux parus dans les quotidiens de ce mercredi, l’ex-Première dame se confie sur son actualité musicale et sur celle de son époux, même, si dans un premier temps, elle avait prévenu qu’elle ne ferait pas de commentaire à ce sujet.

Interrogée par Le Figaro sur la mise en examen de Nicolas Sarkozy pour abus de faiblesse dans l’affaire Bettencourt, elle déclare, débordée par l’émotion : « Ma famille et moi, nous le vivons comme une épreuve très douloureuse. C'est très difficile de ne pas en parler mais c’est tout aussi difficile d’en parler. J’enrage de ne pas pouvoir m’exprimer ». Au Parisien, elle fait savoir que l’ancien président de la République est « serein et combatif ». Et d’ajouter : « On va tout faire pour que la vérité éclate. Mais j’ai vraiment du mal à en parler. C’est impensable d’imaginer qu’un homme comme lui puisse abuser de la faiblesse d’une dame qui a l’âge de sa mère. »    

Le Pingouin : une réponse aux agressions dont a été victime l’ex-Première dame

Avouant sa grande impatience de remonter sur scène, l’ancien mannequin s’est exprimé sur la polémique née de sa chanson Le Pingouin, dans laquelle beaucoup pensent avoir reconnu François Hollande. « C’est une métaphore, je ne cible personne, mais 1 000 personnes qui peuvent être désagréables dans plein de situations. J’ai été stupéfaite par les interprétations », affirme-t-elle. Quant à la virulence du titre ? « C’est une réponse à chaque agression à laquelle je n’ai pas su répondre. J’ai une existence privilégiée mais je trouve que la vie est assez féroce. Alors les pingouins, c’est trop. »

Mais malgré les critiques auxquelles elle a dû faire face, l’amour de l’ancienne Première dame pour la France semble intact. « La France est un pays qui m’émeut, avec une identité très forte. J’ai essayé de le représenter, de mon mieux. C’était un grand honneur. Ce n’est pas rien d’essayer de représenter la France. C’était un challenge », confesse-t-elle.

VOIR AUSSI

Carla Bruni et "Mon Raymond" : sa chanson pour Nicolas Sarkozy ne manque pas d'humour
Carla Bruni dans Vogue : pour le mariage gay mais contre le féminisme
Chère Carla Bruni, les féministes ne vous disent pas merci
Carla Bruni-Sarkozy répond aux féministes