Breaking Bad : une série déjà culte ? (spoilers)

Breaking Bad : une série déjà  culte ? (spoilers)
Breaking Bad : une série déjà culte ? (spoilers)
"Breaking Bad" c’est fini. Le tout dernier épisode de la série a été diffusé dimanche 29 septembre sur la chaîne américaine AMC. Un final de qualité qui a battu tous les records à la télévision et en téléchargement. Alors "Breaking Bad" est-elle déjà une série culte ? Lubiie, notre experte série, nous donne son point de vue.
A lire aussi
Breaking Bad : le spin-off sur Saul Goodman sera diffusé sur Netflix
television
Breaking Bad : le spin-off sur Saul Goodman sera diffusé...

Après Dexter une semaine plus tôt, c’est autour d’un autre personnage emblématique du petit écran d’achever son voyage. Avec 10,3 millions de téléspectateurs, Breaking Bad s’en va avec les honneurs et fait, une dernière fois, le bonheur de la chaîne câblée AMC. Les articles pleuvent sur le sujet et Twitter encense la série même s’il y a toujours des pas contents. Pourquoi tout le monde parle de Breaking Bad ? Pourquoi tous ceux qui sont passés à côté du succès se mettent à regarder la série depuis la diffusion du final ? Pourquoi Walter White s’inscrit alors dans la légende de la télévision ? Breaking Bad : analyse d’une série captivante du début jusqu’à la fin.

Une série qui gagne en qualité de saison en saison

Breaking Bad fait partie des rares séries où la qualité augmente crescendo. En effet, ceux qui se sont arrêtés à la fin de la saison 1, jugeant le show trop lent, on fait une grave erreur car d’épisode en épisode, on ne peut qu’être ébloui par l’intensité de l’intrigue, le scénario bien ficelé, les dialogues soignés et l’art de la réalisation. Il y a une véritable évolution des personnages et de l’histoire qui font que l’on ne s’ennuie pas lors d’un épisode. C'est assez rare de nos jours une telle constance dans la qualité.

Un début et une fin cohérente

Si vous en avez marre des séries qui débutent bien et qui finissent en queue de poisson, regardez Breaking Bad d’urgence ! Promis, vous aurez une conclusion digne de ce nom ! Vince Gilligan, créateur de la série, avait promis une fin « concluante ». D’ailleurs, lors d’une interview accordée au New-York Times en 2011, il disait « Il n’a jamais été prévu que la série soit sans fin. En tant que créateurs du programme, on doit prévoir la fin, finir ce qu’on a commencé. ». Sa série ne serait pas de celles qui durent et perdent leur objectif de vue pour finir sur une fin alambiquée qui est bien loin des premiers instants de la série. Breaking Bad a peu rencontré les aléas du renouvellement au dernier moment qui forcent les scénaristes à mettre en œuvre une fin dans la précipitation.

Un anti-héros

Breaking Bad, c’est l’histoire de la déchéance d’un homme qui sombre peu à peu dans le vice jusqu’à en mourir. Ce père de famille aimant et professeur de chimie triste devient en deux ans un baron de la drogue, expert de la « meth » bleue. Walter White ne prend jamais la solution de facilité, guidé par un égo colossal, le chimiste montre à plusieurs reprises son goût pour ce qui est loin de la morale. Les décisions de Walter White sont bien souvent imprévisibles.

La chimie n’est plus un mystère

Grâce à Breaking Bad, vous avez revu vos cours de chimie ! La série propose une application concrète de la chimie avec en professeur émérite : Walter White. On y apprend quelques procédés chimiques propres à la fabrication de la méthamphétamine, idéal pour commencer une activité de dealer si le cœur vous en dit ! Cependant, certaines expériences chimiques réalisées dans la série sont arrangées pour les besoins de la fiction. En effet, l’émission américaine Mythbusters, qui teste les mythes et légendes urbaines de la tradition populaire, a réalisé un épisode spécial Breaking Bad où il a été prouvé que la science est au service de la série et non le contraire.

Des acteurs puissants

Tous les acteurs de la série sont excellents et ils ont réussi à donner vie à des personnages extraordinaires.
Bryan Cranston : connu pour son rôle d’Hal dans la série Malcom, l’acteur remporte 3 Emmys Award pour celui de Walter White, récompense ultime pour un acteur du petit écran.
Aaron Paul : aperçu dans plusieurs séries dans le rôle de guest-star, comme Chad dans Beverly Hills. L’acteur se révèle dans Breaking Bad dans un second rôle emblématique celui de Jesse Pinkman ce qui lui vaudra 2 Emmys (2010 et 2012).
Anna Gunn : souvent détesté par les fans de Walt, l’actrice joue le difficile rôle de l’épouse. Anna Gunn a remporté un Emmy bien mérité cette année.

Des morts inventives

Dans Breaking Bad, les morts naturelles n’existent pas ! Quand un personnage meurt c’est toujours de façon spectaculaire. Vince Gilligan est très créatif en la matière. Dans le top de ses scènes préférées, deux morts sensationnelles y figurent : le dealer appelé « Tortuga » qui fini décapité sur une tortue et la mort de Gus Fring. Il semblerait que Vince Gilligan et ses collègues se soient bien amusés dans la salle d’écriture !

Des répliques cultes

« I am the danger ! » (« Je suis le danger ! »), si vous êtes un adepte de la série, cette réplique culte résonne dans vos oreilles ! Les dialogues de Breaking Bad sont minutieusement travaillés par l’équipe de scénaristes. Chaque personnage a sa réplique inoubliable comme « Yo ! Bitch » de Jesse Pinkman qui est rentrée dans la légende.



Quant au final, il se détache de la saison 5 dans son entier et paraît ne pas appartenir complètement à l’ensemble de la série. Néanmoins, il a le mérite de conclure une histoire commencée en 2008 sur la chaîne AMC et de proposer une fin en adéquation avec le début du show. Peut-être que cela servira d’exemple à Damon Lindelof et Carlton Cuse, scénaristes de Lost. Avoir une idée c’est bien, savoir où elle mène c’est mieux !


Retrouvez Lubiie et ses critiques de séries sur son blog !

Suivez-nous sur Twitter pour ne plus rien louper !