Akhenaton : "La France est un pays institutionnellement raciste" - vidéo

Akhenaton : "La France est un pays institutionnellement raciste" - vidéo
Akhenaton : "La France est un pays institutionnellement raciste" - vidéo
Dans cette photo : Jamel Debbouze
La France, un pays raciste ? Pour Akhenaton, pas de doute possible. Dans un entretien vidéo accordé au « Nouvel Observateur », le leader du groupe Iam, est revenu sur la Une raciste du journal d'extrême droite « Minute », symptomatique, selon lui, de notre pays « institutionnellement raciste ».
A lire aussi


Depuis la parution, en début de semaine, de l'hebdomadaire d'extrême droite Minute et de sa Une injurieuse à l'encontre de Christiane Taubira, les réactions se sont multipliées pour soutenir la ministre de la Justice et dénoncer le climat délétère qui règne aujourd'hui en France, propice à la banalisation du racisme et de la xénophobie. Yann Moix et Christine Angot ont notamment apporté publiquement leur soutien à la garde des Sceaux dans une tribune, tandis que Jamel Debbouze, interrogé par Europe 1 a qualifié les membres de la rédaction de Minute de « débiles mentaux ».

Aujourd'hui, c'est au tour d'Akhenaton, le chanteur d'Iam de réagir. Interrogé par le Nouvel Observateur sur la Une de Minute, le leader du groupe de rap marseillais juge que ce dérapage, volontairement raciste et provocateur du journal, est la conséquence d'une banalisation des idées d'extrême droite et de la montée du Front national dans les sondages. « Cette une de Minute et l'atmosphère générale qui règne dans ce pays-là me font carrément flipper, et je me dis que quelque part ça [le racisme, ndlr] n'avait pas disparu, c'était là. On disait que c'était un pays raciste : c'est un pays institutionnellement raciste. Mais quand on décomplexe la droite et l'extrême droite […] alors qu'on célèbre les 30 ans de La Marche des Beurs, et qu'on voit cette espèce de levée de boucliers néo-fasciste qu'il y a en France : Vichy c'est l'instinct. »


IAM sur la une de "Minute" : "Vichy c'est l... par LeNouvelObservateur


Minute
assume sa Une raciste

Sous le coup d'une enquête du parquet de Paris pour « injure publique à caractère racial », le journal satirique d'extrême droit Minute, actuellement en liquidation judiciaire assure pourtant ne pas craindre les conséquences judiciaires et ne cache pas sa satisfaction d'avoir provoqué un tollé général. Un membre de la rédaction a ainsi confié aux Inrocks : « L'objectif c'était de faire parler de nous. On voulait se payer un coup de pub pour zéro euro, le contrat est rempli au-delà de nos espérances. »


VOIR AUSSI

"Minute" : Christiane Taubira "encaisse" mais dénonce des propos d'une "extrême violence" - vidéo
Une de "Minute" : Ayrault saisit le procureur de la République, l'hebdo assume

"Minute" : le journal d'extrême droite est en liquidation judiciaire