Salem : 3 bonnes raisons de regarder la série sur la sorcellerie

Salem : 3 bonnes raisons de regarder la série sur la sorcellerie
Salem : 3 bonnes raisons de regarder la série sur la sorcellerie
Dans cette photo : Ryan Murphy
Alors même qu'aucune date de diffusion n'a pour le moment été annoncée par la chaîne WGN, « Salem » s'annonce comme l'une des séries évènements de 2014. Entre série fantastique, drame historique et romance épique, « Salem » revient sur la sombre histoire des femmes condamnées pour sorcellerie dans une petite ville du Massachussetts. 3 bonnes raisons de succomber au charme des sorcières de « Salem ».
A lire aussi

Parce que ça va faire peur

Le premier teaser de la série, dévoilé en début de semaine par WGN, annonce la couleur : dans Salem, il sera question de satanisme, de sorcellerie, de puritanisme frisant la fureur religieuse et de séances de torture dignes du Moyen Âge. Pas de doute : les Américains sont passés maîtres dans l'art de créer des séries qui fichent la trouille. Après s'être attaqués à la mythologie vampirique (True Blood et bientôt Dracula), à la folie des zombies (The Walking Dead) et à notre fascination pour les tueurs en série (Bates Motel), Salem retrace l'histoire (vraie) de femmes accusées de sorcellerie dans une petite ville de la Nouvelle Angleterre du XVIIe siècle.

Dans la lignée d'American Horror Story, la géniale série horrifique créée par Ryan Murphy et Brad Falchuk, dont la troisième saison tourne aussi autour du mythe des sorcières de Salem, Salem semble miser sur un univers étrange et ultra-léché, où l'ambiance compte tout autant que l'intrigue. Préparez-vous donc à des scènes plus ou moins trash de torture et d'exécution de sorcières, à celles d'un procès pas très équitable pour ces dernières mais aussi à des moments torrides et forcément pas très catholiques. On en salive d'avance.




Parce que Salem s'attaque à un épisode sinistre de l'histoire américaine

Une fois n'est pas coutume, Salem est une série US qui traite d'un épisode sombre et peu glorieux de l'histoire américaine. Si les personnages et la trame de l'histoire sont évidemment fictifs, ils s'appuient néanmoins sur des faits réels et bien présents dans les livres d'histoire : ceux de l'arrestation et du procès des sorcières de Salem. En 1692, dans un bourg du Massachussetts, de nombreuses femmes et quelques hommes ont été accusés de satanisme et de sorcellerie après que des jeunes filles ont fait preuve d'un comportement étrange. Soupçonnés de les avoir envoûtés, les accusés ont été emprisonnés dans les geôles de la ville de Salem, puis pendus. Salem traite donc de ce triste épisode de l'histoire coloniale américaine, où la paranoïa puritaine s'est soldée par l'exécution de vingt-cinq innocents.

Parce que le casting est top

Contrairement à American Horror Story qui, depuis sa première saison, mise sur un casting cinq étoiles (Jessica Lange, Kathy Bates, Zachary Quinto, Chloë Sevigny notamment), Salem opte pour une distribution moins connue, mais tout aussi prestigieuse. Le show déjà est l'œuvre d'Adam Simon et de Brannon Braga, qui a scénarisé Star Trek : Générations et Star Trek : Premier Contact. Côté casting, les afficionados de séries reconnaîtront l'acteur Shane West, déjà vu dans Urgences et Nikita, Seth Gabel (Arrow), Tamzin Merchant (Les Tudor), Xander Berkeley (Mentalist) et Janet Montgomery (Entourage).