Hillary Clinton : quand "Time" en fait un talon géant qui piétine un homme

Hillary Clinton : quand "Time" en fait un talon géant qui piétine un homme
Hillary Clinton : quand "Time" en fait un talon géant qui piétine un homme
Dans cette photo : Hillary Clinton
Hillary Clinton a  les honneurs de la couverture du magazine « Time » cette semaine. Problème : la manière sexiste dont est représentée l’ambitieuse secrétaire d’Etat américaine montre que les clichés au sujet des femmes de pouvoir ont la dent dure.
A lire aussi
Les femmes seraient diagnostiquées plus tardivement que les hommes
News essentielles
Les femmes seraient diagnostiquées plus tardivement que...


Hillary Clinton fait la couverture du numéro de Time cette semaine, mais sans que son visage apparaisse en une. A la place, on voit un escarpin géant, censé symboliser la potentielle candidate à la prochaine présidentielle américaine, à laquelle s’accroche, tant bien que mal, un homme miniature en costume. « Quelqu’un peut-il arrêter Hillary ? », peut-on lire en grosses lettres noires à gauche de cette image.

Talons aiguilles

Ce visuel a immédiatement fait bondir les féministes outre-Atlantique, et pour cause. L’image du stiletto géant en train d’écraser des hommes, devenus de véritables lilliputiens face à la puissance féminine, n’est pas nouvelle. Les banques d'images pullulent d'illustrations simplistes de ce genre sur les femmes, comme l’a démontré une étude récente. Ce cliché, qui montre les femmes de pouvoir comme agressives, témoigne de la manière sexiste dont les femmes dirigeantes sont généralement représentées.

La femme de pouvoir : glamour ou agressive

De fait, celles-ci ont le choix entre deux clichés. Soit elles sont présentées comme ultra-glamour, un peu comme si leur séduction venait excuser, ou, du moins atténuer leur ambition ; ce fut le cas de Marissa Mayer, la patronne de Yahoo!, dont la photo allongée en robe de soirée dans Vogue a suscité une levée de boucliers. Deuxième option, illustrée par la couverture choquante de Time au sujet d’Hillary Clinton : elles sont représentées comme des femmes aux dents qui rayent le plancher, prêtes à tout pour arriver au sommet, quitte à piétiner les hommes au passage, ici littéralement. Hors de ces deux types de représentation, éminemment caricaturales, pas de salut. A quand la fin du cliché de la mante religieuse ?