David Pujadas peiné par les insultes de Bruno Masure

David Pujadas peiné par les insultes de Bruno Masure
David Pujadas peiné par les insultes de Bruno Masure
Dans cette photo : David Pujadas
Le journaliste de France 2 a confié qu’il recevait toutes les semaines des messages orduriers de la part de l’ex-présentateur.
A lire aussi
Le Texas étudie une loi qui rendrait l'avortement passible de la peine de mort
News essentielles
Le Texas étudie une loi qui rendrait l'avortement...


Bruno Masure en a après David Pujadas. D’après ce dernier, qui était l’invité jeudi de Jean-Marc Morandini sur Europe 1 dans Le Grand Direct des Médias, l’ex-présentateur du journal de France 2 le harcèlerait de messages d’insultes.


>> David Pujadas en retard fait le buzz <<

David Pujadas, interrogé au sujet des critiques formulées par les téléspectateurs au sujet de la qualité éditoriale du Journal de 20H et notamment par son confrère, a déclaré : « C'est un peu délicat de répondre. Récemment, il y avait un dossier dans un hebdo sur Internet et sur ce flot de haine qui se déverse. On n'est pas seulement dans la critique, parce qu'on reçoit des messages de Bruno Masure toutes les semaines, qui sont, comment dire, pas seulement insultants mais un peu orduriers ».


Les coups de gueule de Bruno Masure

Le présentateur, que la rumeur disait sur le point d’être remplacé par Anne-Sophie Lapix, a confié qu’il ne répondait pas à ces messages. « A la fois, ça m'agace et ça me fait de la peine aussi parce que je pense qu'il y a beaucoup d'amertume. Je ne veux pas répondre et remettre un euro dans la machine. Je serai ravi de répondre à vos questions, à vous Jean-Marc, sur le journal. Certains trouvent qu'on est trop à gauche, parce qu'on a un public qui est très à gauche, d'autres peuvent trouver qu'on est trop à droite, pourquoi pas. Mais lui répondre à lui, c'est compliqué parce que ça relance le truc et honnêtement c'est pas très glorieux ».

Ce n’est pas la première fois que Bruno Masure s’attaque aux présentateurs des journaux télévisés. Il s’en est en effet pris il y a quelques années à Jean-Pierre Pernaut, et à Laurence Ferrari.