Présidentielle 2012 : Le CSA rappelle les règles du temps de parole

Présidentielle 2012 : Le CSA rappelle les règles du temps de parole
Présidentielle 2012 : Le CSA rappelle les règles du temps de parole
À J-11 du début de la campagne présidentielle dans les médias, le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel a reçu les partis politiques afin de leur expliquer les règles du temps de parole. Les médias audiovisuels avaient déjà été reçus au début du mois.
A lire aussi
"Paroles de femmes", le livre de table basse de la parfaite féministe
News essentielles
"Paroles de femmes", le livre de table basse de la...


Après les radios et les chaînes de télévision au début du mois, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) recevait, hier, les représentants de l’ensemble des partis politiques, afin de les sensibiliser aux règles de la campagne présidentielle, à la télé comme à la radio, et notamment au décomptage du temps de parole. « Le plus difficile est de les expliquer, a confié à Direct Matin Christine Kelly, membre du CSA. Mais je ne vois comment ces règles pourraient être plus simples. » Alors que cette année, la campagne présidentielle débutera dès le 1er janvier dans les médias, le décompte du temps de parole sera donc organisé en trois temps.

Une campagne en trois temps

Du 1er janvier au 20 mars (jusqu’à la publication des candidatures au Journal Officiel), les candidats et leurs soutiens devront respecter le principe d’équité et s’exprimer selon leur représentativité. Lors de la période courant du 21 mars au 9 avril, les télévisions et les radios devront respecter strictement « l’égalité du temps de parole et l’équité du temps d’antenne des candidats » ayant obtenu les 500 parrainages. Enfin, pendant les deux dernières semaines de la campagne, du 10 au 26 avril, temps de parole et temps d’antenne devront être exactement les mêmes pour tous les candidats.
En outre, contrairement aux périodes non électorales, où seules les interventions des membres des partis sont comptabilisées, toutes celles des sympathisants d’un candidat seront décomptées. « Même un inconnu qui s’exprimera dans la rue sera pris en compte dès lors qu’il appelle à soutenir tel ou tel candidat », précise Christine Kelly.

Faute de respecter ces recommandations, les médias audiovisuels s’exposent à un rappel à l’ordre du Conseil, à une mise en demeure et, en dernier recours, à une sanction pouvant aller jusqu’au retrait de l’autorisation d’émettre. Dès janvier, des contrôles seront donc effectués auprès des chaînes et des radios afin d’assurer le bon déroulement de la campagne.

Crédit photo : CSA

VOIR AUSSI

CSA : « Le Parti socialiste a occupé tout l'espace médiatique »
CSA : deux nouveaux spots pour protéger les jeunes téléspectateurs
Présidentielle 2012 : candidature confirmée pour François Bayrou
Présidentielle 2012 : Jean-Pierre Chevènement sera candidat