84% des jeunes diplômés s'épanouissent au travail

84% des jeunes diplômés s'épanouissent au travail
84% des jeunes diplômés s'épanouissent au travail
Un sondage réalisé par Ifop montre que malgré le contexte économique actuel, les jeunes diplômés gardent le moral. Ils sont en effet plus de la moitié à faire confiance à leur employeur et une grande majorité à considérer leur entreprise comme un lieu d'épanouissement.
A lire aussi


Les jeunes appréhendent l’univers de l’entreprise et leur avenir de façon optimiste. Telle est la conclusion surprenante et positive que l’on peut tirer des résultats d’une étude menée par l’Ifop pour le cabinet Deloitte. Ce baromètre, intitulé « humeur des jeunes diplômés » et adressé à des jeunes d’un niveau bac à bac+5, en poste ou en recherche d’emploi, révèle ainsi que 84% des sondés voient l’entreprise comme « un lieu d’épanouissement personnel ». 58% des répondants estiment par ailleurs qu’ « on peut faire confiance aux employeurs ».

Du côté du management, les retours sont également étonnamment positifs : 86% des sondés disent bénéficier d’autonomie, 84% jugent qu’on leur fait confiance et 83% estiment que leur travail est respecté. Des résultats très optimistes, qui, il faut le préciser, sont certainement dus en partie à une formulation des questions plutôt teintée d’optimisme.

Par ailleurs, il est noté que les diplômés des grandes écoles sont les plus satisfaits. Des profils qui sont plus nombreux à voir le travail comme une source d’épanouissement (38% contre 30% pour l’ensemble des répondants qui le considèrent comme un moyen de gagner de l’argent à 40%). Idem lorsque sont questionnés les jeunes diplômés à la recherche d’un emploi : ceux dotés d’une formation en grande école s’avèrent plus optimistes que leurs camarades. Ainsi, ils sont 71% à estimer que leurs chances de décrocher un emploi dans les prochains mois sont « assez élevées » contre 55% du côté des titulaires d’un bac+3 qui les estiment « pas élevées ».

Par ailleurs, quand on leur demande leur avis sur les méthodes de recrutement des entreprises, les jeunes diplômés donnent un jugement sévère : ils sont 76% à les vivre comme un événement déstabilisant, et 77% à penser que ces stratégies d’embauche accordent trop d’importance au CV au mépris de la personnalité.

Quant à savoir s’ils estiment que la situation du marché de l’emploi va évoluer dans les mois qui viennent, ils restent pessimistes : ils sont 73% à déclarer que la présidentielle n’aura pas d’impact sur leur situation.

Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

« La génération Y change les codes du travail »
Génération Y : le poil à gratter des entreprises
Jeunes diplômés : difficile de trouver un emploi début 2012

Nos quartiers ont des Talents : le monde du travail à la portée des jeunes diplômés