Un guide pratique pour lutter contre les discriminations au travail

Un guide pratique pour lutter contre les discriminations au travail
Un guide pratique pour lutter contre les discriminations au travail
Un tiers des employés, du privé comme du public, considère avoir été victime de discriminations. Pour aider les employeurs à combattre ces dernières sans empiéter sur les libertés, un guide pratique est présenté aujourd’hui par le Défenseur des droits, Dominique Baudis.
A lire aussi


La lutte contre les discriminations en milieu professionnel est un enjeu de taille. La moitié des réclamations effectuées auprès du Défenseur des droits, Dominique Baudis, concerne en effet l'emploi. Face à ce constat, le guide « Mesurer pour progresser vers l'égalité des chances » est présenté aujourd’hui. Il vise à aider les employeurs à mesurer et combattre les discriminations au travail sans empiéter sur les libertés.

Car, selon Dominique Baudis, les employeurs auraient le sentiment que les pouvoirs publics leur « adressent des injonctions contradictoires ». Pour respecter le cadre légal, les entreprises ne peuvent pas mesurer la diversité de leurs effectifs. Difficile alors pour eux de progresser. Une situation qui selon le Défenseur des droits fournirait un « alibi »  à ceux qui ne voulaient rien faire, tandis que « ceux qui voulaient sincèrement faire quelque chose se mettaient en danger ».

Ce guide pratique, réalisé avec la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil), se veut donc « un cadre, une méthode » pour les employeurs afin qu’ils puissent progresser « en s'avançant sur un terrain juridiquement sécurisé ». Il se compose de 25 fiches thématiques détaillant les actions qui peuvent être entreprises et les précautions qui doivent les entourer. Mais, bien que les auteurs admettent que le guide ne répond pas à toutes les situations de discrimination, il « permet quand même d'avancer sur des sujets comme l'égalité homme-femme, les origines, le handicap », insiste Dominique Baudis.

La discrimination est une infraction pénale punie de trois ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende.

Source : AFP
Crédit photo : AFP/Dominique Baudis, Défenseur des droits, à Paris, le 8 mai 2012

VOIR AUSSI

Discrimination à l'embauche : le CV anonyme inefficace
Discrimination au travail : où sont les femmes ?
Fumer : nouveau motif de discrimination ?