Salaire : les gays discriminés par rapport aux lesbiennes

Salaire : les gays discriminés par rapport aux lesbiennes
Salaire : les gays discriminés par rapport aux lesbiennes
Les lesbiennes sont mieux payées que les gays, d'après une étude française réalisée par deux professeurs de l'université d'Évry-Val-d'Essonne au sein de couples du même sexe. Cette nouvelle discrimination se baserait, selon les enquêteurs, sur les supposés problèmes de santé des gays et l'apparence agressive des lesbiennes.
A lire aussi


Une étude française ouvre le débat sur un nouveau type de discrimination dans le monde du travail : celle qui existe entre les homosexuels et les homosexuelles. Étant donné que l’orientation sexuelle ne constitue pas une donnée statistique en France, les responsables de cette étude, Thierry Laurent et Ferhat Mihoubi, professeurs à l’université d’Évry-Val-d'Essonne, ont mené cette enquête au sein des couples du même sexe, concluant que les homosexuels seraient discriminés au niveau du salaire par rapport aux hétérosexuels, mais pas les homosexuelles.

En effet, tandis que les lesbiennes ne subiraient aucun écart de salaire dans le secteur public, la différence pour les gays serait de -5,5%. En ce qui concerne le secteur privé, ils subiraient toujours le même écart par rapport aux hétérosexuels, tandis que les lesbiennes profiteraient d’une différence salariale de +2%. Les raisons données dans l’étude sont presque aussi choquantes que les résultats : les gays seraient perçus par les employeurs comme étant moins productifs que les travailleurs hétérosexuels, en raison des problèmes de santé liés au sida. Quant aux motifs qui pousseraient les lesbiennes à être mieux acceptées, les responsables de l’étude concluent qu’elles « sont perçues comme plus agressives », ainsi que plus dynamiques et disponibles.

Alexandra Gil


(Source : lemonde.fr)
Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Homophobie : un prof gay écarté de son poste le temps de « guérir »

Journée mondiale contre l'homophobie : commençons par l'école

Homophobie : toujours autant de violences sur le lieu de travail

Égalité salariale : ce que dit la nouvelle loi