170 000 recrutements en 2013 : ces secteurs qui embauchent encore

170 000 recrutements en 2013 : ces secteurs qui embauchent encore
170 000 recrutements en 2013 : ces secteurs qui embauchent encore
McDonald's, Quick, la SNCF mais aussi les sociétés de services informatiques : il existe encore en France des sociétés qui embauchent et surtout qui prévoient d'embaucher en 2013. C'est le cas de 140 entreprises interrogées par le figaro.fr. Malgré la crise économique omniprésente, elles maintiennent un niveau acceptable de recrutements.
A lire aussi
Pôle emploi : le recrutement sans CV expérimenté, comment ça marche ?
emploi
Pôle emploi : le recrutement sans CV expérimenté, comment...


Licenciements, plans de départs volontaires, la crise fait mal à l’emploi mais les recrutements ne sont pas pour autant totalement gelés. Certains secteurs continuent à embaucher en France en CDD et en CDI. Lefigaro.fr dévoile les prévisions de 140 sociétés, qui prévoient 170 000 embauches en 2013 : en tête, le géant américain de la restauration rapide, McDonald’s. C’est la 4e année consécutive qu’il arrive en tête des prévisions d’embauche avec une perspective de 29 400 CDI et 44 100 nouvelles têtes tous contrats. En 2012, McDonald’s a recruté 27 600 personnes en CDI. Un de ses concurrents directs, le groupe Quick, arrive en 2e position avec 11 500 embauches prévues. Puis suivent la SNCF, Vinci, EDF, Bouygues ou encore La Poste.

Le secteur bancaire, branche sinistrée

Du côté des banques, un des secteurs qui a le plus dégraissé ces dernières années, les prévisions varient. BNP Paribas compte sur 1500 recrutements, soit trois fois moins qu’en 2011, tandis que le groupe Crédit agricole (qui possède aussi le LCL) table sur 4000 embauches, soit 1000 de moins qu’en 2011, sur la même dynamique que le groupe BPCE (Caisse d’épargne et Banque populaire). La Société Générale préfère garder ses chiffres secrets.

Les secteurs prisés

L’audit et le conseil ont le vent en poupe chez les jeunes fraîchement sortis d’école. Des secteurs qui prévoient des recrutements stables en 2013. Pour les jeunes diplômés, les sociétés de services informatiques sont aussi un pourvoyeur d’emplois : pour 2013, les embauches devraient être supérieures à celles de 2012. Certains grands groupes parviennent aussi à tirer leur épingle du jeu : les Galeries Lafayette avec 3860 CDI en prévision, Générale de santé avec 3000 recrutements ou Orpea avec 2000 recrutements dans le secteur de la santé tiennent le cap.

Les paradoxes des plans sociaux

Malgré des plans sociaux décriés sur la place publique, certaines entreprises, qui interviennent dans plusieurs secteurs différents peuvent à la fois serrer la ceinture d’un département et ouvrir des recrutements dans un autre pour dénicher de nouvelles perles en matière d’innovation. C’est le cas de Carrefour qui illustre parfaitement ce paradoxe : fin août, 500 à 600 suppressions de poste sont annoncées alors qu’il prévoit 5000 embauches pour 2013.

Laure Gamaury

Crédit photo : mcdonalds.fr

VOIR AUSSI

Pays pauvres : les femmes davantage touchées en cas de crise
Emploi : 4000 postes de boucher à pourvoir, Hugues Desnoyer s'insurge
La grossesse, nouveau motif de licenciement ?