Travail : les jeunes cadres veulent quitter Paris pour le Sud

Travail : les jeunes cadres veulent quitter Paris pour le Sud
Travail : les jeunes cadres veulent quitter Paris pour le Sud
Ils veulent quitter Paris. 86% des jeunes cadres seraient prêt à partir, selon un sondage réalisé par Cadremploi.fr pour le JDD publié dimanche. Leur motivation ? Un meilleur équilibre vie pro-vie perso, une attirance pour une ville de province et des prix immobilier alléchants.
A lire aussi
Les jeunes salariés ne veulent plus des entreprises classiques
emploi
Les jeunes salariés ne veulent plus des entreprises...


La province, nouvel eldorado pour les jeunes cadres ? C’est ce que laisse entendre une étude réalisée par Cadreemploi.fr pour Le Journal du dimanche. 86% d’entre eux envisageraient en effet de quitter la région parisienne, et ce, pour plus d’un tiers (38%), dans l’année. Une nouveauté ? Pas vraiment selon Sophie Ak, directrice marketing de Cadreemploi.fr interrogée par le JDD : « Cette tendance n'est pas nouvelle, mais elle s'accélère. En 2009, changer était synonyme de risques. Aujourd'hui, les envies sont plus fortes. Cela permet de combattre la morosité ambiante, mais il n'y a pas de rupture totale : ils quittent Paris pour une autre ville, pas pour la campagne. »

Pas question en effet pour ces citadins d’habiter dans une petite ville. 41% souhaitent vivre dans une métropole de plus de 100 000 habitants, 42% dans une ville de moins de 50 000 habitants. Et parmi les régions qui semble le plus répondre à ces critères, le Sud-Ouest arrive en tête (27%) devant le Sud-Est (23%) et l’Ouest (20%). Ils pensent y trouver un meilleur pouvoir d’achat, de meilleures opportunités professionnelles et un meilleur environnement familial.

70% prêts à changer de métier

70% des cadres seraient même prêts à changer de métier ou de secteur pour pouvoir quitter la région parisienne. Ce qui les attire ? Un meilleur équilibre vie pro-vie perso (27%), une ville de de province ou une région (18%) et le prix de l’immobilier, plus intéressant (18%). C’est seulement ensuite que viennent les motivations telles qu’un changement de carrière, un rapprochement familial ou même un meilleur salaire.

VOIR AUSSI

Emploi : plus de 4 Français sur 10 prêts à s'expatrier
Salaire : les employés en bonne santé gagnent plus
Internet au bureau : 1h37 par jour dont 57 mn de navigation perso
Les employés les plus heureux sont les plus mauvais