Sarah Silverman dénonce les inégalités salariales dans un sketch "couillu"

Sarah Silverman dénonce les inégalités salariales dans un sketch "couillu"
Sarah Silverman dénonce les inégalités salariales dans un sketch "couillu"
Dans cette photo : Matt Damon
Dans un sketch dévoilé la semaine dernière, l'humoriste américaine Sarah Silverman a pris une décision osée : devenir un « dude » en se faisant greffer un pénis. Elle entend ainsi dénoncer les inégalités salariales qui entravent la carrière des femmes.
A lire aussi
Inégalités salariales : ces métiers où les femmes gagnent plus que les hommes
Mag
Inégalités salariales : ces métiers où les femmes gagnent...


C'est la vidéo qui tombe à pic. Alors que se tient du 13 au 17 octobre la 2e édition de la semaine de l'égalité professionnelle, Sarah Silverman a décidé de dénoncer les inégalités professionnelles, et plus particulièrement les disparités salariales entre les femmes et les hommes dans un sketch plutôt osé réalisé par l'agence Droga5 et intitulé « Sarah Silverman Closes the Gap ».

Sarah Silverman contre la « taxe sur les vagins »

Connue pour sa verve ironique et son sketch d'anthologie avec Matt Damon et Jimmy Kimmel, cette ancienne du Saturday Night Live se met ici en scène dans la salle d'attente d'un chirurgien esthétique. Le but de son rendez-vous ? Se faire greffer un pénis et devenir un vrai « dude » pour arrêter de subir ce qu'elle appelle la « taxe sur les vagins ». « Chaque année, une femme perd en moyenne environ 11 000 dollars en terme d'écart salarial », rappelle Sarah Silverman en attendant sa (fausse) consultation pour un changement de sexe. « Au cours de sa vie professionnelle, une femme perd gagne près de 500 000 dollars de moins qu'un homme. Je vais donc devenir un mec. Dans les grands lignes, c'est beaucoup moins cher que tout l'argent que je ne vais pas gagner parce que j'ai un vagin », poursuit-elle, avant d'opter pour un pénis « européen » (comprenez non-circoncis) et de faire ses adieux à ses seins qu'elle a surnommés Rizzoli & Isles en référence à la série télé.



Les inégalités salariales toujours d'actualité aux États-Unis

Si évidemment, Sarah Silverman n'a pas vraiment l'intention de changer de sexe et de devenir un « dude » pour gagner plus, son sketch « couillu » réalisé dans le cadre de la campagne Equal Payback Project met le doigt sur une triste vérité : à compétences égales, une femme gagne moins qu'un homme. Dans la vidéo, Sarah Silverman fait le calcul de l'écart salarial (wage gap) entre un homme et une femme : 15 dollars par demi-journée de travail, 209 dollars par semaine, 906 dollars par mois, 10 876 dollars par an, 108 762 dollars pour une décennie, et environ 500 000 dollars pour toute une carrière.

Pour réduire les disparités salariales entre hommes et femmes aux États-Unis et appuyer l'application du Paycheck Fairness Act, Sarah Silverman appelle les internautes à faire un don au National Women's Law Center, une ONG qui soutient la condition des femmes et l'égalité entre les sexes au niveau législatif et éducatif.

Pour rappel, Sarah Silverman n'est pas la seule femme à s'être illustrée dans un sketch critiquant le plafond de verre qui freine la carrière des femmes. En août dernier, Christina Hendricks dénonçait elle aussi les inégalités salariales dans une vidéo signée Funny or Die et où elle reprenait son rôle de Joan Harris dans Mad Men.

>> Ouiz épingle le sexisme en entreprise dans une pub hilarante <<