Internet nuit-il vraiment à la productivité des salariés ?

Internet nuit-il vraiment à la productivité des salariés ?
Internet nuit-il vraiment à la productivité des salariés ?
Checker ses e-mails perso, réserver ses billets de train ou consulter sa page Facebook alors que l'on est sur son lieu de travail aurait-il un impact négatif sur notre productivité ? Pas nécessairement. Selon une étude réalisée par le think tank Pew Research, utiliser Internet au travail à des fins personnelles favoriserait au contraire notre efficacité.
A lire aussi
"Être une femme est vraiment effrayant" : Jameela Jamil raconte son agression
News essentielles
"Être une femme est vraiment effrayant" : Jameela Jamil...


Vous avez pris l'habitude de consulter une ou deux fois par jour votre boîte mail personnelle, de lire un article sur un site web ou de jouer à Candy Crush sur votre téléphone alors que vous êtes au travail ? Voici une étude qui devrait vous faire déculpabiliser. Publiée le 30 décembre 2014 par le Pew Research Center, elle montre que la plupart des salariés qui utilisent Internet au travail, consultent leurs mails ou leur smartphone sont davantage productifs.

Pour parvenir à cette conclusion, le Pew Reseach Center a mené une étude auprès de 1066 salariés travaillant à temps plein ou à temps partiel aux États-Unis pour cerner leurs habitudes en matière de nouvelles technologies et l'impact que ces dernières ont sur leur vie professionnelle. Leur résultat est sans appel : pour 92% des employés interrogés, l'utilisation d'Internet au bureau n'a aucune incidence sur leur productivité. Mieux : pour 46% d'entre eux, avoir un accès à Internet les rendrait plus efficaces et productifs. Seuls 7% des salariés admettent que l'utilisation d'Internet nuit à leur rendement journalier.

Les nouvelles technologies, bonnes pour la productivité, néfastes pour la santé ?

Globalement, avoir Internet sur son lieu de travail a donc un impact positif. Pour 51% des travailleurs, son utilisation leur a permis d'étendre leur réseau d'interlocuteurs en dehors de l'entreprise. Internet, et en particulier l'accès à sa messagerie professionnelle, permet aussi à 39% des salariés d'avoir des horaires de travail plus flexibles, voire d'augmenter leurs heures de travail effectif (35%).

Mais, note aussi le Pew Research Center, le développement des nouvelles technologies n'a pas seulement eu un impact positif pour les salariés, pour qui il est de plus en plus difficile de maintenir une frontière nette entre leur vie professionnelle et leur vie privée. À l'heure où les smartphones, laptop et autres tablettes font partie de notre quotidien, impossible pour les salariés de parvenir à totalement décrocher du boulot une fois rentrés chez eux. Le nom du phénomène ? Le blurring, de « blur », « flou » en anglais.

Or, selon une autre étude parue en septembre dans la revue médicale Chronobiology International ne pas décrocher du boulot une fois rentré chez soi aurait un impact néfaste sur la santé des salariés. « Certains employés peuvent se sentir obligés d'être disponibles à tout moment et n'importe où, et de travailler en dehors de leurs horaires classiques pour répondre à la charge de travail et donner une chance à leur évolution de carrière », expliquent les chercheurs.

La solution ? « Changer la culture de l'entreprise » et réduire les charges de travail supplémentaire, mais aussi faire passer aux employés qui ont du mal à décrocher leur envie compulsive de consulter leurs e-mails professionnels une fois rentrés chez eux le soir.

Dans l'actu