Une solution pour faciliter la vie des cadres dirigeants

Une solution pour faciliter la vie des cadres dirigeants
Une solution pour faciliter la vie des cadres dirigeants
Marie-Ange Laborde a 50 ans, et elle vient de lancer un nouveau concept : un facilitateur de quotidien pour les cadres dirigeants, payé par leur entreprise. Interview.
A lire aussi

Terrafemina : Que propose votre entreprise Ange & Co ?

Marie-Ange Laborde : Je propose de faciliter le quotidien des cadres dirigeants dans des moments clés de leur vie personnelle et professionnelle. Par exemple, je peux leur trouver des solutions pour leurs parents dépendants, les accompagner pour leurs démarches relatives à la retraite. S’ils décident de faire des travaux chez eux, je peux analyser le coût des devis. En cas de divorce, je les aide à retrouver un logement, à le remplir, à trouver des activités pour les enfants pour le week-end… Mon soutien n’est pas psychologique mais opérationnel : j’essaie de résoudre leur problème.

TF : Pourquoi ce concept de facilitateur de quotidien ?

M.-A. L. : J’ai été salariée pendant plus de 25 ans dans une banque où j’ai occupé un poste de directrice avec des clients haut de gamme. Or je percevais chez eux un besoin d’être assisté au quotidien, surtout sur des besoins personnels (comme le divorce). Attention, mon offre est différente de celle d’une entreprise de conciergerie car j’utilise un réseau personnalisé. Par ailleurs, j’ai choisi cette cible car l’absence des décideurs pose davantage problème à leur entreprise. Les entreprises souscrivent donc à cette offre pour leurs collaborateurs clés, pendant une durée de trois ans si possible afin de créer une relation de confiance.

TF : Visez-vous plutôt les femmes ?

M.-A. L. : On m’a souvent dit que mon offre était plus adaptée aux femmes, alors qu’à la base, je comptais cibler les hommes. Il est vrai que certaines entreprises souscrivent à l’offre pour leur public féminin. Ce qui est intéressant, c’est que l’approche des femmes est différente. Elles posent les questions, on résout le problème et puis c’est fini. Les hommes, eux, ont plus de mal à formuler leur demande, et sont moins pragmatiques.

VOIR AUSSI

Travail et santé : la fatigue gagne les cadres
Organiser une réunion efficace
Un kakebo pour mieux gérer ses dépenses
Coaching : organisez votre rentrée