CDI, CDD, intérim : ce qu'il faut savoir sur la période d'essai

CDI, CDD, intérim : ce qu'il faut savoir sur la période d'essai
CDI, CDD, intérim : ce qu'il faut savoir sur la période d'essai
Le début d'un nouveau contrat de travail, CDI, CDD, intérim, est, dans la très grande majorité des cas, synonyme de période d'essai. La durée de cette période, pas obligatoire, est fixée par le Code du travail, les conventions collectives relatives à un secteur professionnel ou directement par le contrat de travail signé.
A lire aussi
Maladies professionnelles : tout ce qu'il faut savoir sur le diagnostic et la prise en charge
Mag
Maladies professionnelles : tout ce qu'il faut savoir sur...


Pour qu'elle existe, la période d'essai doit être expressément stipulée dans le contrat de travail. L'article L. 1221 - 19 du Code du travail détermine la durée initiale maximale de la période d'essai. Pour un contrat à durée indéterminée, celle-ci est de deux mois pour les ouvriers et les employés, trois mois pour les agents de maîtrise et les techniciens et quatre mois pour les cadres.


>> Tous vos droits pendant la période d'essai <<


Un renouvellement de la période d'essai, seulement en cas d'accord de branche

Un renouvellement de la période d'essai peut avoir lieu si un accord de branche le prévoit. Ce renouvellement doit être formellement inscrit dans la lettre d'engagement ou le contrat de travail. Dès lors, la durée d'essai, renouvellement compris, ne peut pas dépasser quatre mois pour les ouvriers et employés, six mois pour les agents de maîtrise et huit mois pour les cadres.

La durée de la période d'essai, en cas de contrat à durée déterminé (CDD), est fixée en fonction de la durée du contrat à raison d'un jour par semaine, dans la limite de deux semaines, pour tout CDD d'une durée inférieure ou égale à 6 mois ou dans la limite d'un mois pour les contrats supérieurs à 6 mois.

>> Tout savoir sur la durée et la rupture de la période d'essai <<


Le décompte calendrier de la période d'essai

Pour l'intérim, la durée ne peut excéder 2 jours lorsque la durée est inférieure ou égale à un mois, 3 jours pour un contrat d'un à deux mois et 5 jours si le contrat est supérieur à deux mois. Sauf disposition contraire, la durée de la période d'essai se décompte de manière calendaire (lundi au dimanche compris et jours fériés).

VOIR AUSSI
Maternité et contrat de travail
Contrat de travail à l'étranger : mode d'emploi
Perte du permis de conduire et contrat de travail