Percutante et stimulante Anne Lauvergeon

Percutante et stimulante Anne Lauvergeon
Percutante et stimulante Anne Lauvergeon
Après avoir passé plus de dix ans à la direction d’Areva, Anne Lauvergeon a endossé son nouveau rôle à la tête de la Commission Innovation 2030 avec énergie.  Elle était, jeudi 7 novembre, l'invitée du Club Terrafemina Marseille : rencontre  avec une femme surprenante.
A lire aussi
"L'Entretien", une vidéo percutante contre les discriminations à l'embauche des femmes
News essentielles
"L'Entretien", une vidéo percutante contre les...

« Je suis une bâtisseuse, je me sens une femme d’entreprise, je ressens une liberté que je n’ai jamais eue, j’aime chasser en meute et j’aime les aventures collectives »

Partageant un peu de son parcours de femme avec un auditoire passionné, Anne Lauvergeon nous a raconté ses débuts où, comme tant d’autres femmes, elle fut confrontée aux remarques désobligeantes et sexistes de ses supérieurs. Véritable électron libre, elle finit par s’imposer dans cet univers grâce à sa détermination, sa force de caractère et son professionnalisme. « Les femmes doivent sans cesse prouver et quand on prouve on vous remarque au milieu des costumes cravates ».
Avec des propos directs et pleins d’humour, Anne Lauvergeon nous a livré une analyse objective et juste de l’univers de l’entreprise et du comportement de chacun : « avant de prendre une décision, les hommes font la cartographie des rapports de force, ils sont stratégiques et étudient, alors que les femmes jouent moins le jeu politique, elles agissent, sont directes et réactives du fait de leur double vie où le temps est compté ». 
Établissant un parallèle avec le Club Terrafemina Marseille, Anne Lauvergeon s’est intéressée aux réseaux et à la variable « temps » ; « les femmes réseautent peu par manque de temps, nous ne sommes pas bonnes pour faire du réseau et cela ne nous avantage pas ». Selon elle, il est important de développer cette dynamique de réseau au féminin et de s’intéresser à la notion de solidarité entre les femmes, qui reste pour elle « une théorie ».

G.Majolet

G.Majolet

G.Majolet

Anne Lauvergeon rencontre le Club Terrafemina Marseille au siège de la Société Marseillaise de Crédit, le 7 novembre 2013. Au centre, avec Danièle Prieur, responsable de l'antenne Marseillaise du Club Terrafemina. Crédits : G. Majolet


« L’innovation est une fatalité »

L’ex-présidente d’Areva, aujourd’hui à la tête de la Commission Innovation 2030, a remis le 11 octobre dernier un rapport complet au Président de la République présentant sept ambitions « à ne pas rater » pour la France en 2030. 
Cette passionnée d’innovation a clairement analysé la situation de la France, les opportunités et l’héritage culturel qui la freine. « Dans un contexte actuel international où tout s’accélère, l’urbanisation grandissante, le numérique, la population vieillissante et avec des sujets comme l’eau ou la nourriture qui se complexifient, il est nécessaire de faire des choix en terme d’innovation ». Avec « une éducation politique et culturelle à mille lieues de l’innovation et un rapport à l’échec fort », la France doit se réinventer et créer un environnement propice à l’innovation si elle ne veut pas rater les changements ; « soit l’innovation vous est imposée, soit vous êtes le foyer de l’innovation », « la France a tous les atouts pour être devant », ajoute-t-elle.
L’innovation ne se limite pas au technologique, il existe d’autres types d’innovation comme l’innovation de moyen, d’organisation ou de process. Stockage de l’énergie, valorisation des richesses marines, recyclage, protéines et chimie végétales, médecine individualisée, silver économie et valorisation des données massives : toutes ces variables ont été définies comme prioritaires par la Commission Innovation 2030.  

Innover oui, mais avec quels financements ? Pour Anne Lauvergeon la réponse est claire, il s’agit d’un travail collectif, « il faut chasser en meute, s’appuyer sur toutes les institutions existantes, utiliser tous les relais », elle ajoute « il faut une interaction entre les entreprises et les institutions, relayer les informations, je compte sur vous ! ».

Le temps d’une rencontre, Anne Lauvergeon aura transmis son enthousiasme aux quelques 130 participants venus écouter attentivement « la prêtresse de l’innovation ».

Elsa Ozzola

> Consultez le rapport de la Commission Innovation 2030
> Rejoindre le Club Terrafemina Marseille

Remerciements à notre partenaire, la Société Marseillaise de Crédit, qui a accueilli le Club Terrafemina dans ses locaux le 7 novembre.