Ces petites phrases qu'on ne devrait jamais prononcer au bureau

Ces petites phrases qu'on ne devrait jamais prononcer au bureau
Ces petites phrases qu'on ne devrait jamais prononcer au bureau
On le sait : ces petites phrases-là ne devraient jamais être prononcées au bureau, ni devant témoins. Pourtant, un jour, notre langue a fourché et on l'a regretté : best of de nos pires bourdes au boulot.
A lire aussi
Agenda, sport, lunchbox, dresscode : la petite bibliothèque du bien-être au bureau
Mag
Agenda, sport, lunchbox, dresscode : la petite...

L'excuse parfaite (ou bidon)

J'ai expliqué lors d'un apéro entre collègues que les meilleures excuses pour sécher une journée de boulot un lendemain de cuite sont : un lumbago/une rage de dents/une crise d'asthme. Après avoir justement eu une - vraie ! - crise d'asthme la semaine précédente….
(Gwendoline, 28 ans)

Le lapsus

Au retour d'une pause déj', à mes collègues : « On a croisé les frères Bogdanoff sur le chemin de la cantine. Vous savez, ceux qui parlent de la théorie du gang bang. » Résultat : la phrase est restée des mois sur l'ardoise de la créa'.
(Cécile, 28 ans)

L'esprit d'équipe

« Je ne suis pas très sociable, j'aime bien qu'on me foute la paix. » J'ai prononcé cette malheureuse phrase pendant un déjeuner avec mon équipe, alors que j'étais censée être leur nouveau « manager ». Je leur avais expliqué que le monde de l'entreprise ne me plaisait pas forcément et que j'aimais travailler seule. Bravo pour une première approche de team-building !
(Juliette, 30 ans)

Faute avouée…

Une soirée entre collègues, nous buvons quelques verres et rions des petites manies de chacun. Mais quand vient mon tour, je crois bon d'ajouter : « Ah non mais moi de toute façon, je n'ai jamais su être à l'heure. »
(Marie, 26 ans)

Génération Y

Avec quelques collègues nous avions une discussion, constatant qu'il n'y avait que peu de personne de plus de 40 ans dans notre boîte. Pensant lui faire plaisir, je demande alors à mon voisin de droite : « Tu n'as pas plus de 40 ans toi au moins ? » Il m'a alors répondu : « Non, j'en ai 30 ... » Autant dire qu'il y a eu un froid.
(Caroline, 27 ans)

Cette fois, c'est la bonne ?

« J'envisage sérieusement de changer de boulot avant la fin (au choix) de la semaine, du mois, de l'année, de la décennie (selon l'humeur) » : c'est une phrase que je dis souvent mais que je regrette à chaque fois.
(Julie, 29 ans)

Workaholic

Alors que je sortais du bureau, vendredi dernier, pour ne plus y revenir avant trois semaines : « Je pars en vacances, mais j'ai mon PC ».
(Nicolas, 32 ans)

VOIR AUSSI

Top 5 des jobs d'été les plus originaux
Les 10 do et don't de la vie de bureau au mois d'août

Tenue d'été au bureau : mode d'emploi

Massage des mains : prenez-en soin même au bureau