Anti-cellulite : les recettes qui fonctionnent vraiment

Anti-cellulite : les recettes qui fonctionnent vraiment
Anti-cellulite : les recettes qui fonctionnent vraiment
La cellulite est l'une des principales sources de complexe chez les femmes. En dehors du chiffre sur la balance, il y a évidement l'aspect esthétique, et toutes les mesures diététiques et sportives sont bonnes pour la voir disparaître, à base de 0% et de cardio à gogo. Malheureusement les tentatives sont souvent vaines et se concluent par un échec retentissant malgré une belle débauche d'énergie. Et c'est logique... Nous vous donnons les vraies solutions.
A lire aussi

La cellulite c’est quoi ?

Quand on parle de cellulite on évoque en fait des cellules adipeuses (de graisse) classiques, comme on peut en trouver un peu partout, mais remplies à ras bord. Il faut savoir que ces cellules graisseuses se remplissent plus ou moins mais ne disparaissent jamais vraiment… En revanche leur nombre peut augmenter ! Petit aparté : ceci explique qu’une personne en surpoids qui maigrit est potentiellement plus susceptible de regrossir, son « stock » de cellules grasses étant toujours bien présent et prêt à se remplir au moindre écart.
Ces cellules remplies à ras bord bloquent la circulation des liquides qui habituellement circulent librement dans le milieu intracellulaire, entre autres la lymphe dont l’un des rôles est de transporter les toxines vers les organes aptes à les traiter. La stagnation de ces toxines va entraîner une inflammation locale avec ce que cela implique et notamment un gonflement qui ne fera qu’amplifier le phénomène de mauvaise circulation. L’aspect peau d’orange n’est que la conséquence visible de ce qui se passe à l’intérieur.

Le cardio n’est pas l’idéal pour déstocker les graisses

Quand on parle de perte de poids on y associe souvent la pratique d’un sport « cardio » : course à pied, vélo, elliptique ou cours collectifs comme le step ou la zumba. Ces sports symbolisent la santé et le bien-être et on les considère comme des brûleurs de gras par excellence. Ce n’est pas complètement faux puisqu’en les pratiquant à une intensité modérée, les lipides en sont le principal carburant. Cependant les effets ne perdurent que peu de temps après la fin de l’activité et, au final, la dépense énergétique n’est pas si importante. Ainsi, trois footings de 30 minutes ne représentent l’équivalent calorique que d’un simple Big Mac et il faut deux mois de ce rythme hebdomadaire pour dépenser les 8 000 kilocalories d’un kilo de gras. Il faut aussi bien comprendre qu’on n’élimine pas la graisse en transpirant ! Donc il ne sert à rien de se couvrir de plusieurs couches de vêtements pour transpirer, au contraire ça peut être dangereux.
Je sais, c’est décourageant, mais n’arrêtez pas tout pour autant, car il ne faut pas se focaliser sur le seul versant énergétique des bienfaits d’une activité cardio. Son impact sur la santé générale n’est plus à démontrer, et pour en revenir à nos capitons, le cardio favorise la circulation des fluides et le retour veineux, permettant ainsi de lutter contre une des causes de la cellulite. C’était juste un nécessaire rappel sur le fait qu’un simple footing dominical est loin d’être suffisant pour éliminer les conséquences de gueuletons à répétition (une personne très active au travail dépense d’ailleurs plus d’énergie sur une semaine que quelqu’un au mode de vie sédentaire pratiquant deux à trois footings hebdomadaires). De plus, et contrairement à la musculation, le cardio n’est pas assez intense et puissant pour stimuler les hormones agissant sur les adipocytes récalcitrantes, il va privilégier les zones plus faciles d’accès, la poitrine par exemple… Ce qui fait qu’on peut perdre, mais pas forcément aux endroits désirés !

La musculation pour lutter contre la culotte de cheval

Les cellules grasses les plus difficiles à déstocker (culotte de cheval, derrière les bras, etc.) ont besoin d’être assaillies par une armée d’adrénaline pour que les petits récepteurs situés à leur surface daignent réagir, et la musculation est le meilleur moyen d’y parvenir. Il faut tout de même y mettre une certaine intensité et ne pas se contenter des machines, mais plutôt lorgner du côté des barres et des haltères qui permettent d’exécuter des mouvements globaux beaucoup plus efficaces, comme les squats, les fentes, et tous les autres exercices préconisés sur Fitnext. Une séance suffisamment exigeante va même voir ses effets perdurer, et sera donc optimisée par une petite activité cardio placée dans les minutes qui suivent.

À moyen terme, la musculation a également la capacité d’augmenter le métabolisme de base car n’oubliez pas que ce sont les muscles qui consomment du gras, et des muscles actifs et dynamiques réclament plus que des muscles inactifs et sans tonus !

Le sucre favorise le stockage des graisses

Évidemment, faire du sport, aussi consciencieusement soit-il, n’est rien sans une mise en place alimentaire respectant certains principes. Le plus important d’entre eux consiste à réduire sa consommation de sucres « rapides » à fort indice glycémique. En effet, la réaction à une ingestion de sucre est une production d’insuline qui, certes, permet de faire des réserves en prévision d’efforts futurs, mais favorise également le remplissage des cellules adipeuses. On n’a rien inventé de mieux que la combinaison sucres et graisses saturées pour stocker ! Et malheureusement on retrouve cette association de malfaiteurs un peu partout dans notre alimentation moderne faite de produits faciles et rapides à consommer. Privilégiez les aliments simples et naturels : riz complet, légumes, fruits, etc. Ils apportent eux aussi de l’énergie, mais de manière plus diffuse, et surtout ils sont riches en nutriments essentiels, ce ne sont pas des « calories vides ».

Que faire pour perdre ma cellulite ?

Il est temps de ressortir les vieux haltères poussiéreux… en n’ayant surtout pas peur d’avoir des cuisses de rugbymen ! Une femme produit environ dix fois moins de testostérone qu’un homme, il lui est donc plus difficile de prendre de la masse musculaire. Même chose au niveau de l’hormone de croissance, ce qui explique d’ailleurs les pertes de poids plus rapides chez les hommes qui réagissent très vite à l’alliance du sport et d’un suivi nutritionnel. Ce déficit hormonal rend les progrès moins spectaculaires et plus longs chez les femmes… Mais accrochez-vous et vous aurez des résultats visibles au bout de deux ou trois mois. Et ce n’est pas si dur que ça, on s’y fait rapidement et certaines obtiennent des résultats spectaculaires très vite !

Et ne croyez pas qu’il faut éviter de boire pour éviter la rétention, c’est même l’inverse. Un corps insuffisamment hydraté aura tendance à stocker le moindre apport ; au contraire, si l’eau ne manque pas, les liquides vont circuler, favorisant les échanges et l’élimination, autant de phénomènes accentués et optimisés par la pratique d’une activité cardio.

En savoir plus sur la méthode Fitnext

Crédit photo : Comstock

VOIR AUSSI

L'indice de masse corporelle, un indicateur parfois trompeur
3 conseils pour un ventre plat en toute saison
Bien s'hydrater, ça s'apprend !
A quelle heure faut-il faire du sport ?
Régime : se peser mais pas trop