Marathon de Paris : cinq bonnes raisons de courir

Marathon de Paris : cinq bonnes raisons de courir
Marathon de Paris : cinq bonnes raisons de courir
Dimanche 7 avril aura lieu la 37e édition du Marathon de Paris. Un événement auquel participent des dizaines de milliers de coureurs chaque année, parmi lesquels un sur cinq est une femme. Voici cinq bonnes raison de courir ce week-end.
A lire aussi

Un marathon très couru

Le Marathon de Paris est une des cinq courses les plus importantes du monde, au même titre que le marathon de New York ou celui de Londres. Un peloton massif où galopent des coureurs de plus d’une centaine de nationalités et qui impose une logistique de taille et une large couverture médiatique.

Un défi sportif

Une course de 42,195 km est un véritable défi qui nécessite un entraînement rigoureux et une bonne hygiène de vie. Que cette course soit un objectif unique ou un pari annuel, elle sera pour celles qui franchissent la ligne d’arrivée une source de fierté.

Un avantage forme

Nombreuses sont celles qui courent toute l’année pour rester en forme et perdre du poids. La course est un sport idéal pour entretenir sa ligne et se muscler. Pour celles qui courent toute l’année, le marathon peut se présenter comme une séance de sport habituelle, les caméras et les dizaines de milliers d’autres coureurs en plus.

Une bonne cause

Le programme associations du Marathon de Paris encourage le financement de projets humanitaires. Une bonne raison de porter le dossard, qui sera en plus une motivation à chaque foulée pour rester dans la course : des collectes de dons sont organisées pour Médecins sans Frontières, les Blouses Roses, les Enfants du Mékong…

Un cadre exceptionnel

Le parcours du Marathon de Paris passe par les lieux les plus emblématiques de la capitale, comme les Champs-Élysées ou la place de la Bastille, offrant une vue sur Notre-Dame, la Tour Eiffel ou l’Arc de Triomphe. Un parcours touristique musclé qui fera voir la ville d’un autre œil aux Parisiens et qui ravira les autres coureurs venus pour l’occasion.

Victoria Houssay

VOIR AUSSI

La Parisienne 2012 : 26 000 coureuses contre le cancer du sein
La meilleure façon de courir en 7 leçons
Marathon : pas de contre-indication pour les plus de 50 ans