"Project Bush" : 93 photos de pubis pour dire non au diktat de l'épilation intégrale

"Project Bush" : 93 photos de pubis pour dire non au diktat de l'épilation intégrale
"Project Bush" : 93 photos de pubis pour dire non au diktat de l'épilation intégrale
« Le projet buisson » (Project Bush) a été initié par l’agence britannique « Mother London ». Le concept : photographier 93 pubis plus ou moins poilus pour lutter contre le diktat de l’épilation intégrale et montrer que chacune a le choix de passer par la case cire chaude ou pas.
A lire aussi
"Non, Game of Thrones n'est pas une série féministe"
News essentielles
"Non, Game of Thrones n'est pas une série féministe"


Les filles de la jeune génération se sentent-elles libres d’avoir le corps qu’elles désirent ? Probablement pas. « Le projet buisson » a pour objectif de faire la lumière là-dessus et a été initié par une directrice en communication de l’agence de pub « Mother London », horrifiée de savoir que des jeunes filles de 11 ou 12 ans s’épilaient le sexe « à la brésilienne ». Liam Fay-Fright a donc convoqué la célèbre photographe Alisa Connan pour lui proposer de rassembler 93 femmes pour immortaliser leur « buisson pubien ». Le résultat serait affiché au siège social de l’agence pendant 4 jours. Et elles l’ont fait.

Bush Project

Épilation intégrale à 11 ans

« Au début je n’ai pas compris le concept », a avoué Alisa Connan au Huffington Post britannique. « Mais quand Liam m’a parlé de ces jeunes filles de 11 ans, je me suis dit que c’était un sujet important. Les femmes qui ont participé au projet l’ont fait pour différentes raisons. Certaines se sentaient concernées par la façon dont les médias représentent la femme, d’autres s’interrogeaient sur le monde dans lequel leurs filles grandissent. »

>> Épilation du maillot : attention danger <<

« La notion-clé de ce projet, c’est celle du choix. Si les femmes veulent s’épiler, c’est leur choix mais si elles le font parce que qu’elles pensent que ça plaira aux autres, ou qu’elles ne sont pas belles si elles ne le font pas, rien ne va plus. Nous devons nous concentrer sur cette jeune génération qui subit la pression de la part d’autres jeunes », poursuit-elle.

>> Rehtaeh Parsons : violée et harcelée sur Facebook, elle se suicide <<

« Cette pression n’est pas sans conséquences. Une des filles que j’ai photographiée avait la vingtaine, elle m’a dit qu’elle avait 15 ans quand des copines ont commencé à la taquiner parce qu’elle était « trop poilue » du pubis, J’ai été choquée. Et ce n’est pas un phénomène nouveau, la pression exercée sur les femmes pour qu’elles se conforment à un certain type de beauté existe depuis un bon bout de temps. »

« C'était libérateur »

Une des participantes, Nathalie Gordon, 25 ans, s’est elle aussi confiée au Huffington Post « L’idée d’être photographiée nue était assez angoissante, mais la photo a été prise derrière un rideau de velours et j’étais seule avec la photographe. Après j’étais exaltée », raconte-t-elle. « C’était très libérateur, plus que n’importe quelle autre chose que j’ai faite jusqu’ici. Je suis féministe, pour moi prendre part à ce projet c’est contribuer au débat. Je n’ai que 25 ans et il y a tellement de filles de ma génération qui ne parlent pas de ça. »

VOIR AUSSI

"A Beautiful Body" : des photos pour célébrer le corps après l'accouchement
Barbie : "pas mal du tout" avec les mensurations d'une vraie femme - photos
Ugly Models : 40 ans de succès pour l'agence de mannequins moches
Sexo : faut-il épiler le sexe des hommes ?

Dans l'actu