Travailler assis nuit à la santé

Travailler assis nuit à la santé
Travailler assis nuit à la santé
Une étude menée par l'American Cancer Society révèle que les personnes qui passent plus de 6 heures par jour assises ont un taux de mortalité supérieur de 20 % à celles qui n'y passent que 3 heures.
A lire aussi

Voilà un résultat qui ne va pas réjouir employés de bureau, cadres ou ingénieurs. L'étude effectuée sur 123 000 personnes affirme que les personnes qui ont un travail sédentaire ont un taux de mortalité plus élevé de 20 % que les travailleurs qui se déplacent régulièrement. Pour les femmes, c'est encore plus critique, le taux de mortalité est 40 % supérieur.
Marc Hamilton, chercheur au Centre de recherche biomédicale Pennington  aux Etats-Unis, explique au journal italien la Repubblica que « les muscles deviennent aussi réactifs que ceux d'un cheval mort. Cela peut entraîner notre métabolisme à générer une cascade d'effets indésirables ».
Une étude australienne parue dans le Journal of Epidemiology, a plus ou moins les mêmes conclusions. Elle précise qu'une personne effectuant un emploi sédentaire pendant plus de 10 ans, a presque deux fois plus de chance de contracter un cancer colorectal.  
Selon le Docteur James Levine de la clinique Mayo aux Etats-Unis, ces dommages sont irréversibles. Vous aurez beau avoir une alimentation saine ou pratiquer une activité sportive intense en parallèle, cela ne changera rien aux conséquences de la sédentarisation. « Rester trop souvent en position assise est nocif » confirme-t-il. Imaginez donc les conséquences lorsque vous ne pratiquez pas de sport du tout.
La seule alternative pour limiter les dégâts est de vous lever régulièrement. Voilà une bonne excuse pour multiplier vos déplacements à la machine à café.

(Source : maxisciences)

Charlotte Charbonnier

VOIR AUSSI

Travail et santé : La fatigue gagne les cadres
Santé : Les Français ne font pas assez de sport
Cancer : Deux heures et demi de sport par semaine, préconise l'OMS