Hula hoop : les bonnes raisons de se mettre au sport qui cartonne

Hula hoop : les bonnes raisons de se mettre au sport qui cartonne
Hula hoop : les bonnes raisons de se mettre au sport qui cartonne
Dans cette photo : Liv Tyler
Qui n’a jamais tenté, enfant, de faire tourner un cerceau le plus longtemps possible autour de sa taille ? Dans les années 80, le hula-hoop était l’une des activités préférées des écoliers. Aujourd’hui, cette discipline fait un retour remarqué dans les cours de fitness sous l’appellation « hooping » ou « hoop dance ».  Découverte…
A lire aussi


« Jeu de fillettes » pour les uns, « truc de gamins » pour les autres, le hula-hoop est pourtant le nouveau sport tendance à tester de toute urgence. Outre-Atlantique, cette activité qui consiste à faire tourner un cerceau autour de soi a déjà séduit les stars glamour telles que Beyoncé, Liv Tyler, Selena Gomez ou encore Michelle Obama. En France, la discipline fait un retour remarqué dans les salles de fitness sous l’appellation « hooping » ou « hoop dance ».

Le hooping, qu’est-ce que c’est ?

Le hooping est sans conteste la nouvelle discipline sportive de cette année 2015. Mêlant fitness, danse et performance scénique, elle nous replonge, à l’instar du roller, instantanément en enfance. Et pour cause, le hooping n’est rien de plus qu’une version modernisée et améliorée du hula hoop. Mais si ce dernier était réservé aux cours de récréation, son descendant mérite davantage de considération. En effet, faire onduler son corps dans un cerceau permettrait, tout en s’amusant, de brûler 400 à 600 calories par heure (soit autant qu’en deux heures d’aquagym ou une heure de vélo d’appartement).

Le hooping, mode d’emploi

Paradoxalement, maîtriser son cerceau est loin d’être un jeu d’enfant lors des premières séances, mais une pointe de persévérance permet de progresser très rapidement. Pour réaliser les mouvements les plus basiques, il faut légèrement écarter les jambes et placer un pied devant l’autre. Une fois dans cette position, il faut placer le cerceau autour de la taille, incliner légèrement les hanches sur le côté et effectuer des mouvements d’avant en arrière, en prenant garde à ne pas bouger les épaules. Cette figure de base maîtrisée, on peut aller plus loin et augmenter la difficulté en faisant tourner le cerceau autour du poignet, d’une jambe, modifier son inclinaison ou encore inclure des mouvements chorégraphiés.


Quels sont les bienfaits du hooping ?

Plus efficace donc que l’aquagym en termes de calories éliminées, le hooping est par ailleurs une excellente activité cardio-vasculaire. Sur le plan musculaire, elle n’a pas son pareil pour dessiner une jolie taille guêpe à ses pratiquantes. D’une manière générale, cette activité permet d’harmoniser l’ensemble de la silhouette puisqu’elle sollicite l’ensemble des muscles pour maintenir le mouvement du cerceau. Buste, abdominaux, hanche, jambes, fesses, biceps : aucune partie du corps n’est épargnée. Enfin, le hooping permet de développer des qualités comme la dextérité, l’endurance, l’équilibre et la souplesse.

3 bonnes raisons de succomber au hooping

Les raisons de succomber à la hoop dance pourrait faire l’objet d’un livre tant elles sont nombreuses. Mais parmi les principales – et en dehors de celles concernant ses bienfaits physiques – citons d’abord l’importance de la marge de progression. Avec le hooping, les possibilités sont illimitées, chaque séance permettant d’améliorer sa technique ou un mouvement. Une évolution qui ne peut qu’être bénéfique pour la confiance en soi et le bien-être. Autre avantage non-négligeable : cette activité peut se pratiquer où que vous soyez. À la maison, au parc, à la plage, votre cerceau vous suit partout. Et en dehors de votre musique, vous n’avez besoin de rien d’autre pour vous offrir une séance de hoop. Pratique. Enfin, choisir de pratiquer le hooping, c’est miser sur l’originalité. Ne vous a-t-on jamais dit de cultiver votre différence ?

À propos
Liv Tyler