Sida : des antirétroviraux génériques pour les plus pauvres

Sida : des antirétroviraux génériques pour les plus pauvres
Sida : des antirétroviraux génériques pour les plus pauvres
Le « Medicines patent pool », fondé en 2010 par Unitaid, a signé son premier accord de licence hier, sur des médicaments contre le sida avec le laboratoire américain Gilead. Le but est de favoriser la vente à bas prix d'antirétroviraux aux pays pauvres.
A lire aussi


Gilead, laboratoire pharmaceutique américain, a donné son accord hier aux producteurs de génériques pour qu’ils copient ses antirétroviraux les plus récents, qui resteront protégés par des brevets. En échange, les producteurs de génériques devront vendre les copies des médicaments uniquement dans les pays pauvres et le laboratoire Gilead touchera de 3 à 5 % des redevances, sauf sur les formes pédiatriques qui sont exemptes de droits.
L’accord de licence a été signé avec le « Medicine Patent Pool », une communauté de brevets médicaux créée en 2010 par l’organisation internationale Unitaid. Son objectif est de faciliter l’accès aux soins contre le sida, la tuberculose et le paludisme dans les pays les plus pauvres. Ses fonds proviennent notamment d'une taxe sur les billets d'avion levée dans une quinzaine de pays. « Pour la première fois, les malades des pays en développement auront accès aux mêmes médicaments que les malades vivant dans les pays riches », sans avoir à attendre l'expiration des brevets, a souligné dans un communiqué Philippe Douste-Blazy, directeur exécutif de Unitaid.
Il s’est également félicité de ce « premier pas important » et a souhaité que d'autres laboratoires pharmaceutiques « mettent leur propriété intellectuelle au service de la santé publique mondiale ». Le pool est actuellement en négociation avec six autres entreprises.

(Source : AFP)
Charlotte Charbonnier

VOIR AUSSI

Solidays : 3 jours de concerts pour combattre le sida
Sida : un sommet de l'ONU pour réaffirmer les engagements internationaux
Sida : recul de 19% des nouvelles infections depuis 10 ans
OMS : Une nouvelle stratégie pour combattre le VIH