L’heure du coucher influe sur la prise de poids

L’heure du coucher influe sur la prise de poids
L’heure du coucher influe sur la prise de poids
Les couche-tards ont d’avantage tendance à prendre du poids que les personnes se couchant tôt. Ce lien entre balance et sommeil a été établi par une étude qui montre qu'en se couchant tard, on a davantage envie de grignoter. Les cobayes n'étaient pas tous égaux face à cette prise de poids nocturne, qui touche davantage les hommes que les femmes.
A lire aussi
Comment arrêter de fumer sans prise de poids ni mauvaise humeur ?
Mag
Comment arrêter de fumer sans prise de poids ni mauvaise...


Les liens entre alimentation et sommeil ne sont plus à prouver. Mais pour cette étude scientifique, les chercheurs de l’Université de Pennsylvanie se sont intéressés aux rapports entre l’heure du coucher et la prise de poids. Ils ont pu constater que les deux étaient liés : les personnes se couchant tard et dormant trop peu ont tendance à gagner plus de poids que les personnes dormant suffisamment et se couchant tôt.

Un apport en calorie plus élevé pour les couche-tard

Pour mener à bien cette étude, publiée dans la revue Sleep, les chercheurs ont observé pendant 18 jours 225 personnes de 22 à 50 ans en bonne santé, non-obèses, randomisées pour dormir 4 heures ou 10 heures par nuit. Pendant l’expérience, des repas étaient servis à heures fixes, mais les sujets pouvaient aller grignoter en cas de petite faim. Les cobayes pouvaient se déplacer, regarder la télévision, jouer à des jeux vidéo, lire ou effectuer d’autres activités du genre mais pas d’activité sportive. Les participants ayant dormi 4 heures par nuit (de 4 heures du matin à 8 heures) ont pris plus de poids que les autres car ils avaient tendance à manger en fin de soirée. Ils consommaient des produits riches en lipides, qui augmentaient l’apport en calories.

Pas tous égaux face à la prise de poids

L’étude révèle également que face à la prise de poids et aux heures de coucher et de lever, des disparités existent selon le sexe ou l’origine ethnique du sujet. Ainsi, les chercheurs ont montré qu’en cas de restriction de sommeil, les hommes avaient tendance à prendre plus de poids que les femmes et que les afro-américains avaient tendance à prendre plus de poids que les caucasiens.

La relation inverse avait déjà été prouvée : le poids influe sur le sommeil. Les personnes atteintes d’obésité morbides ont davantage de risque d’être atteints d’apnée du sommeil.

Victoria Houssay

VOIR AUSSI

Manger gras favorise la somnolence
Bien dormir : Le sommeil est dans votre assiette
Pour bien dormir, surveillez votre alimentation... et vice-versa
Recette minceur : respecter son horloge biologique, la meilleure façon de ne pas grossir