Contraception : les anneaux et les patchs aussi dangereux que la pilule 3e génération ?

Contraception : les anneaux et les patchs aussi dangereux que la pilule 3e génération ?
Contraception : les anneaux et les patchs aussi dangereux que la pilule 3e génération ?
Alors qu'une nouvelle plainte vient d'être déposée contre une pilule de nouvelle génération, le Syndicat national des gynécologues obstétriciens de France (Syngof) demande aux autorités sanitaires de mettre à jour ses recommandations relatives à toutes les méthodes contraceptives disponibles sur ordonnance. Le syndicat souhaite ainsi clarifier le discours sur les patchs et les anneaux contraceptifs.
A lire aussi


Après la pilule, les patchs et les anneaux contraceptifs sont eux aussi pointés du doigt. Dans un communiqué publié mardi, le Syndicat national des gynécologues obstétriciens de France (SYNGOF) s’interroge « sur l’absence de recommandations de la HAS concernant les patchs contraceptifs et les anneaux également très utilisés ». En effet, comme le souligne Elisabeth Paganelli, gynécologue à Tours et Secrétaire Générale du SYNGOF, « ces derniers peuvent présenter les mêmes risques que les pilules de 3e ou de 4e génération mais la HAS ne communique pas sur le sujet ».

Interrogée ce mercredi matin sur Europe 1, Elisabeth Paganelli demande que soit fait « le tour de la question, de manière à ce que ça aide aussi [les gynécologues] en consultation. Par exemple, une femme de 36 ans et qui fume, qui me demande un anneau contraceptif, je lui dis non car ce sont les mêmes contre-indications que pour la pilule. Mais personne ne le dit, du coup c'est la bataille en consultation. » Une demande qui devrait trouver réponse : la ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine a en effet demandé le 11 janvier dernier aux autorités sanitaires d’« élaborer un référentiel de bonnes pratiques pour les professionnels de santé, afin que la contraception soit adaptée à la situation de chaque femme ».

VOIR AUSSI

Pilule de 4e génération : Bayer attaqué en Suisse et aux États-Unis
Pilule de 3e génération : les femmes appelées à "vérifier" leur prescription
Pilule de 3e génération : dangereuse, elle ne sera plus remboursée en 2013
L'ANSM appelle les médecins à privilégier la pilule de 2e génération

Plus d'actu sur : Pilule 3e génération : notre dossier spécial

Contraception naturelle : comment se protéger écolo
Contraception : pourquoi les Françaises continuent de bouder la pilule
Peut-on tomber enceinte pendant nos règles ?