Médicaments dangereux : les statines, anticholestérol trop prescrit et inefficace ?

Médicaments dangereux : les statines, anticholestérol trop prescrit et inefficace ?
Médicaments dangereux : les statines, anticholestérol trop prescrit et inefficace ?
Après avoir désigné dans un guide qui avait fait grand bruit en septembre 2012, les 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux, le Pr Even s'est intéressé de plus près aux statines, ces anticholestérols prescrits en masse depuis la fin des années 80. Dans son dernier ouvrage intitulé « La vérité sur le cholestérol », il dénonce leur inefficacité.
A lire aussi


Inefficaces les statines ? Selon l’ouvrage « La vérité sur le cholestérol » qui doit sortir le 21 février signé par le Pr Even, ces médicaments anticholestérol prescrits en masse à environ 5 millions de Français ont des effets bien plus limités que ceux vantés par les praticiens. Le Pr Even, déjà coauteur en septembre 2012 du « Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux » avec le Pr Debré, rapporte plusieurs études qui valident sa thèse, notamment en ce qui concerne la prévention des risques cardio-vasculaires. Il rappelle également les effets secondaires importants – diabète, pertes de mémoire, douleurs musculaires – et dénonce le coût financier de ces médicaments pour la Sécurité sociale.

Les anti-statines

Très attendue dans les médias selon le JDD, la sortie du livre du Pr Even devrait relancer le débat sur le traitement du cholestérol, qui surgit régulièrement. Déjà en 2005, l’Assurance maladie s’inquiétait des prescriptions massives des statines et avait décidé de les réduire grâce à un programme de sensibilisation des médecins libéraux. A l’époque, les chercheurs attestaient bien de l’efficacité de ces médicaments pour les patients souffrant de problèmes cardio-vasculaires graves. Mais ils affirmaient aussi que 60% des personnes bénéficiant de ces médicaments ne présentaient qu’un « risque cardio-vasculaire faible », rapportait Libération

Depuis 2007, le Dr de Lorgeril, cardiologue et chercheur au CNRS de Grenoble, dénonce assidûment sur son blog les dérives de ces prescriptions, qu'il qualifie « d’une des plus extraordinaires arnaques médicales et scientifiques jamais perpétrées dans les sociétés modernes et post modernes ». Convaincu que l’efficacité des statines est encore à prouver et que les lobbys pharmaceutiques biaisent les différentes études sur le sujet, il va même jusqu'à assurer que « le cholestérol n’est pas une maladie ». 

La HAS nuance les conclusions des anti-statines

Mais la majorité des cardiologues ne partage pas cette thèse et met en garde contre de telles annonces. Dans l’article du JDD, le Pr Galinier du CHU de Toulouse craint un rejet massif des traitements à base de statines de la part des patients : « Ceux qui ont déjà fait un accident cardiaque ne doivent surtout pas les interrompre ». Les autorités sanitaires, alertées par la sortie prochaine du livre du Pr Even ont également préparé la riposte. La Haute Autorité de santé (HAS) devrait nuancer la position du spécialiste anti-statines en conseillant aux médecins de réserver leurs prescriptions aux malades avérés présentant des risques cardio-vasculaires importants, en attendant une nouvelle génération de médicaments anti-cholestérol actuellement en développement.