Contraception et IVG gratuites pour les mineures dès le 31 mars

Contraception et IVG gratuites pour les mineures dès le 31 mars
Contraception et IVG gratuites pour les mineures dès le 31 mars
La ministre de la Santé Marisol Touraine a confirmé le remboursement de la contraception pour les mineures et de l'interruption volontaire de grossesse (IVG) pour toutes, dès le 31 mars. Ces deux dispositions avaient été votées par le Parlement en octobre 2012.
A lire aussi


Pilules de première et de deuxième génération, implant hormonal, stérilet seront totalement gratuits pour les jeunes filles mineures dès le 31 mars, d’après la ministre de la Santé Marisol Touraine. Les interruptions volontaires de grossesse (IVG) le seront pour toutes les femmes, à la même date, rapporte l’AFP. En déplacement vendredi 8 mars, dans un centre de protection maternelle et infantile (PMI) à Bondy, Marisol Touraine a affirmé que ces deux dispositions votées par le Parlement en octobre 2012 dans le cadre de la loi sur la sécurité sociale, seraient appliquées à la fin du mois : « Le décret est sur mon bureau ».

Marisol Touraine a précisé que les contraceptifs concernés par le remboursement total pour les mineurs sont ceux qui sont aujourd'hui remboursés partiellement. Sont donc exclus de la mesure les préservatifs (masculins et féminins), les patchs contraceptifs et les anneaux vaginaux. Pour les pilules de dernière génération (3e et 4e génération), la ministère de la Santé a précédemment annoncé qu’elles ne seraient plus du tout prises en charge par la sécurité sociale à partir du 31 mars.

L’IVG gratuite pour toutes

L’interruption volontaire de grossesse (IVG) n’est actuellement remboursée que pour les mineures. Les femmes majeures souhaitant procéder à un avortement par voie médicamenteuse ou chirurgicale ont à leur charge entre 20 et 30% de la somme totale selon le lieu de l’intervention (clinique, hôpital ou cabinet privé), le reste étant remboursé par leur assurance maladie. Cette promesse de campagne de François Hollande de rembourser à 100% tous les IVG, devrait coûter 13,5 millions d’euros.

Notre dossier spécial « Pilule 3e génération »

Plus d'actu sur : La contraception en débat

Contraception naturelle : comment se protéger écolo
Contraception : pourquoi les Françaises continuent de bouder la pilule
Peut-on tomber enceinte pendant nos règles ?