Les accidents de la vie courante sous-estimés par les français

Les accidents de la vie courante sous-estimés par les français
Les accidents de la vie courante sous-estimés par les français
L’Association Gema Prévention et Opinion Way ont rendu le résultat d’une enquête des plus alarmantes sur les accidents de la vie courante, qui tuent plus de 20 000 personnes chaque année. Les accidents ménagers sont la troisième cause de mortalité en France.
A lire aussi
Un tiers des Français estime que le travail nuit à leur vie de couple
travail
Un tiers des Français estime que le travail nuit à leur...

Les Accidents de la vie courante (noyades, chutes, brulures…) provoquent plus de 20 000 décès chaque année. Ces Acvc trop souvent négligés par les français pourraient être évités s’ils connaissaient le véritable danger du quotidien, (un accident grave se produit toutes les trois minutes) qui touche essentiellement les enfants et les personnes âgées.


Pour les enfants en bas âge (de 1 à 4 ans), l’accident ménager est la première cause de décès.
L’enquête menée par l’Association Gema Prévention et Opinion Way montre un autre fait alarmant, Les mères de famille citent en premier les accidents de la route qu’elles estiment plus dangereux que les accidents du quotidien. De plus, elles sous-estiment les lieux potentiellement dangereux : 22% pensent qu’aucune pièce de la maison n’est dangereuse, alors que le logement est l’un des endroits le plus dangereux.


Néanmoins, bonne note pour les français qui pensent que la cuisine est la pièce la moins sûre.
Mais ils négligent les autres pièces comme : le garage (27%), le jardin (16%) le salon (7%) placés en dernier dans l’ordre des pièces dangereuses, alors que 21% des accidents se produisent dans le séjour.


L’étude permet de tirer la sonnette d’alarme afin d’alerter les français sur les véritables dangers qu’encourent leurs enfants et de les aider à mieux sécuriser leur maison et la piscine.
Enfin l’enquête montre qu’un français sur cinq ne connait pas le numéro des pompiers et un sur quatre ne sait pas comment contacter le service de police et Samu.

Petit mémo d’urgence :
Le 15 pour contacter le Samu
Le 18 pour les pompiers
Le 17 pour la police


Suivez-nous sur Twitter pour ne plus rien louper !



Dans l'actu