Étirements avant et après le sport : pourquoi c'est inutile voire contre-productif

Étirements avant et après le sport : pourquoi c'est inutile voire contre-productif
Étirements avant et après le sport : pourquoi c'est inutile voire contre-productif
On vous l'a dit et répété : pour éviter les courbatures et les blessures, veillez à bien vous étirer, avant et après l'exercice. Et pourtant, de nombreuses études tendent à démontrer que les étirements peuvent s'avérer inutiles voire contre-productifs. Explications pour les sportifs du dimanche et leurs collègues aguerris.
A lire aussi
Certains médicaments pour enfants sont inutiles voire dangereux
News essentielles
Certains médicaments pour enfants sont inutiles voire...


Bras, mollets, dos, cuisses… Avant et après tout exercice sportif, on nous a bien appris à étirer tous nos membres. Objectif : éviter au maximum les courbatures qui font regretter aux sportifs les plus motivés leur footing du dimanche mais aussi améliorer ses performances grâce à cet échauffement des muscles avant l’effort. Or, plusieurs études démontrent que ces séances de stretching pourraient bien être parfaitement inutiles, voire carrément contre-productives pour les sportifs.

>> Pour mincir, trente minutes de sport valent mieux qu'une heure <<

Effet zéro sur les courbatures

En premier lieu, mauvaise nouvelle : les étirements n’auraient que peu d’effet sur la prévention des courbatures. Malgré l’idée largement répandue selon laquelle rien ne vaut une bonne séance de stretching pour éviter les douleurs après l’effort, il semblerait en effet que les étirements juste après un exercice ne font qu’ajouter une tension musculaire supplémentaire.

Pour lutter contre les courbatures, on recommandera donc d’autres méthodes, comme prendre un bon bain chaud pour soulager les douleurs et boire beaucoup d’eau avant et après l’effort.

>> Cinq astuces pour éviter les courbatures après le sport <<

Les étirements n’empêchent pas les blessures

Autre idée reçue mise à mal : non, les étirements ne préviennent pas automatiquement les blessures. Pourquoi ? Parce qu’à force d’étirer un muscle, on l’entraîne à acquérir une plus grande flexibilité. Si le résultat premier est positif pour le sportif, qui augmente ainsi le seuil de la douleur tolérée par le muscle, en contrepartie, étant donné que le muscle est habitué à dépasser son seuil de tolérance à la douleur, les risques de blessure sont plus grands.

>> À quelle heure faut-il faire du sport ? <<

Et côté performances ?

Autre effet pervers et insoupçonné des étirements : alors que l’on croit qu’ils peuvent nous aider à améliorer nos performances, ils peuvent parfois, au contraire, être contre-productifs. Dans des exercices qui nécessitent de la force ou de la vitesse, comme un footing, le stretching peut en effet faire perdre au muscle de sa force et diminuer les performances des athlètes. 

Mais attention à ne pas laisser tomber toute séance de stretching pour autant ! En effet, s’ils n’ont pas les effets escomptés, les étirements ont tout de même plus d’un effet positif sur les sportifs. Ils amélioreront notamment votre souplesse et, réalisés plusieurs heures après l’effort, ils sont conseillés pour la relaxation.