9 choses que les personnes en dépression aimeraient que les autres comprennent

9 choses que les personnes en dépression aimeraient que les autres comprennent
9 choses que les personnes en dépression aimeraient que les autres comprennent
La dépression peut donner l'impression aux gens que leur esprit est entré en rébellion totale contre eux. De l'apathie à la douleur physique, elle entraîne une perte de productivité au travail, à l'école et dans les activités sociales, selon l'Organisation mondiale de la santé. Toutefois, ces facteurs ne sont que le début de l'histoire. Voici neuf choses que les personnes dépressives savent trop bien et ce que les gens qui les entourent peuvent faire pour les aider.
A lire aussi
Cette photographe célèbre les personnes non-binaires
News essentielles
Cette photographe célèbre les personnes non-binaires

1. La frustration qu'engendrent les commentaires suggérant de “se secouer”

Contrairement à ce que trop de gens semblent croire, la dépression n'est pas un état dans lequel on peut simplement décider de ne plus se trouver, et lorsqu'on le dit ou qu'on le laisse sous-entendre à une personne dépressive, le message perçu en est un d'indifférence. Selon le directeur général du University of Michigan Comprehensive Depression Center, le docteur John F. Greden, ce genre de phrase est généralement due à une mauvaise compréhension des maladies mentales.

“Lorsque nos proches ne comprennent pas ce qui nous arrive, leurs réactions sont malheureusement trop souvent du genre 'secoue-toi!' ou 'cesse de te prendre en pitié!'”, a expliqué le Dr Greden au Huffington Post. “Ils ne saisissent pas que cela est dû à la maladie et à des anomalies dans la chimie du cerveau, et ils lancent des phrases regrettables de cet acabit. Ce sont sans doute les pires irritants pour les personnes atteintes de dépressions.”

2. Les gens confondent dépression et tristesse

Une des idées fausses les plus répandues au sujet de la dépression est qu'elle serait simplement provoquée par une trop grande tristesse. Mais, comme le fait remarquer le docteur David Kaplan, administrateur professionnel principal de l'American Counseling Association, ce sont deux choses très distinctes.
Les gens utilisent souvent le mot 'dépression' à tort et à travers», a-t-il expliqué au HuffPost Healthy Living. “Le mot 'dépression' est un terme clinique, mais trop souvent, les gens l'utilisent pour décrire un état de tristesse. Les mots que nous utilisons pour parler de la dépression ont beaucoup de poids et il faut prendre grand soin de bien les distinguer.”

>> Dépression : une journée pour une prise de conscience générale <<

3. Il n'existe pas de petite victoire

Pour les personnes souffrant de dépression chronique, il n'y a aucune petite victoire, car la moindre petite chose leur semble une victoire incommensurable.
Pour la plupart des gens, les gestes routiniers du quotidien viennent tout naturellement, mais pour une personne aux prises avec la dépression, chaque geste semble d'une difficulté insurmontable, comme l'explique le docteur Jonathan Rottenberg, professeur agrégé de psychologie à la University of South Florida. “Pourquoi les personnes atteintes de dépression passent-elles autant de temps alitées ? Non, ce n'est pas parce qu'elles y sont incroyablement à l’aise. C'est parce qu'elles n'arrivent pas à se convaincre d'en sortir”, écrivait-il dans un billet du blog Psychology Today. “La moindre activité devient une pénible corvée, même des gestes aussi simples que de se doucher ou s'habiller.”
L’apathie qui accompagne la dépression dépasse grandement la petite baisse d’énergie que nous connaissons tous vers le milieu de l’après-midi. Cette baisse d'énergie, vers 15 h, au moment où on a l'impression d'avoir besoin d'un bon café pour se rendre jusqu'à la fin de la journée n'a aucune commune mesure avec la perte d'énergie qui est un symptôme que ressentent les personnes atteintes d'une dépression. Cette démotivation typique de la dépression peut donner l'impression aux victimes de cette maladie que leurs muscles ne fonctionnent plus, explique encore Greden. “Lorsque l'on souffre à ce point, tout devient incroyablement difficile: aller travailler, se concentrer sur nos tâches quotidiennes, rire...”

4. Il y a des symptômes physiques à la dépression, et ils sont aussi douloureux que les symptômes émotionnels.

ll n'y a pas si longtemps, on croyait encore que la dépression n'était qu'un désordre de l'humeur, mais nous savons aujourd'hui que c'est totalement faux”, poursuit le Dr Greden. “La très grande majorité des gens souffrant de dépression ressentent des symptômes physiques majeurs, ce qui entraîne trop souvent les gens à ne pas se rendre compte qu'ils souffrent d'une dépression et qu'il y a quelque chose d'autre qui ne va pas avec eux.”

Pour les personnes souffrant d'une dépression, les douleurs physiques existantes peuvent sembler exacerbées, selon le Dr Greden. Parmi les symptômes physiques le plus souvent associés à la dépression, on retrouve l'agitation, l'indigestion, les nausées, les céphalées ainsi que la fatigue musculaire et articulaire. “Ces symptômes physiques combinés aux symptômes reliés à l'humeur ont un impact majeur sur la routine de la vie quotidienne”, conclut-il. “Tout ça est intimement connecté.”

>> Etre assis toute la journée mène à la dépression <<


5. Les choses que l'on aimait auparavant perdent tout leur intérêt

La dépression peut avoir un impact majeur même sur les petits plaisirs de la vie, comme passer du temps avec nos amis, jouer au golf ou même les moments intimes avec notre partenaire. Tout semble moins excitant qu'auparavant. “La dépression change votre vie de façon dramatique”, se désole le Dr Greden.

Ce manque d'intérêt ainsi que les symptômes physiques mentionnés plus haut sont d'importants indicateurs de la présence de la maladie lorsque vient le temps d'identifier ce qui ne va pas. Pour venir en aide à une personne qui semble aux prises avec une dépression, le Dr Greden suggère de l'approcher avec un esprit ouvert et un soutien de tous les instants, ainsi que de leur offrir de l'aide pour trouver un médecin traitant.

6. Communiquer ses émotions devient très difficile


Lire la suite sur le Huffington Post.