Allaitement : l'Afssaps alerte sur les dangers du Motilium

Allaitement : l'Afssaps alerte sur les dangers du Motilium
Allaitement : l'Afssaps alerte sur les dangers du Motilium
L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) vient de mettre en garde contre les effets indésirables du Motilium. Ce médicament contre les nausées, parfois utilisé pour faciliter la production de lait chez les femmes qui allaitent, pourrait présenter des risques pour le rythme cardiaque.
A lire aussi


Dans une lettre adressée aux professionnels de la santé, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a souhaité mettre en garde contre les dangers de la prise de Motilium. Selon l’agence, ce médicament anti-nausées dont les effets secondaires sont parfois mis à profit pour favoriser la production de lait chez les femmes qui allaitent, présenterait des risques cardiaques en cas de surdosage. On peut en effet lire dans cette missive que des études épidémiologiques ont révélé que l’utilisation de dompéridone, la molécule active du Motilium, pourrait être liée à une augmentation du risque d’arythmie ventriculaires (anomalies du rythme cardiaque) et de mort subite.

Mais pas de panique excessive! Car ce risque reste essentiellement faible. Ce n’est que dans le cas d’une prescription quotidienne supérieure à 30 mg que ce risque est un peu plus élevé. Et pas d’inquiétude à avoir non plus pour l’enfant, puisqu’on estime que seulement 1% du médicament passe de la mère au bébé par le biais du lait. La FDA, équivalent américain de l’Afssaps, a d’ailleurs déclaré que le Motilium était compatible avec l’allaitement maternel.

Cependant, la question de l’utilisation de Motilium pour favoriser la lactation demeure tout de même un sujet un peu flou pour certains spécialistes de la petite enfance. « Comme les médecins n’ont pas de formation sur l’allaitement, ceux qui prescrivent du Motilium pour favoriser la lactation sont en général des professionnels qui se sont intéressés d’eux-mêmes à la question » explique à ce propos le docteur Pilliot, pédiatre à Roubaix et président de la Coordination française pour l’allaitement maternel. Il a également tenu à rappeler que la domperidone n’est efficace que dans le cas où le « bébé tète bien ». Quelques spécialistes, comme le docteur Soulié, médecin de la Protection maternelle et infantile, n’en prescrivent donc « jamais ». Ils préfèrent en effet apprendre aux jeunes mères les bons gestes pour faciliter la lactation, tel que la stimulation régulière du sein.

Alexandre Roux

Lire la lettre le l'Afssaps aux professionnels de santé

(Source : le figaro.fr)
Crédit photo : Stockbyte


VOIR AUSSI

8ème Journée internationale de l'allaitement
Une semaine pour promouvoir l’allaitement maternel
Espagne : Un congé d’allaitement pour tous les papas
« Il n’y a pas que le biologique qui compte »
L’OMS recommande aux mères d’allaiter jusqu’à 7 mois
Donner son lait maternel : mode d'emploi

L’INFO DES MEMBRES

Allaitement mixte : comment le réussir ?