Lacombe, Zemmour, Polony : le machomètre de la semaine

Lacombe, Zemmour, Polony : le machomètre de la semaine
Lacombe, Zemmour, Polony : le machomètre de la semaine
Dans cette photo : Bernard Lacombe
Cette semaine encore, machos en tout genre se sont illustrés de manière parfois spectaculaire. Terrafemina a épinglé les 5 lauréats des 7 derniers jours dans son machomètre hebdo qui, comme souvent, devrait désoler ceux qui avaient échappé aux sorties sexistes de nos grands gagnants. Revue de misogynie ordinaire...
A lire aussi

1. Bernard Lacombe

Macho d'or pour le conseiller spécial du président de l'Olympique lyonnais qui, sur l'antenne de RMC (bien connue de nos services...) a déclaré à une auditrice : « Je ne discute pas avec les femmes de football. Qu'elles s'occupent de leurs casseroles et puis ça ira beaucoup mieux. » Ou comment faire revivre l'après-guerre en quelques secondes (Lacombe plus fort que Marty McFly). Le pire étant que le club possède une équipe de foot féminine qui enregistre de très bons résultats, meilleurs même que ceux de ces messieurs.

Poussé dans ses retranchements par le bruit des casseroles (même Cécile Duflot y est allée de sa petite déclaration), le rustre s'est finalement excusé, arguant qu'il s'agissait bien entendu d'une boutade. Ben voyons.

On t'a à l'oeil, Bernard.

2. Éric Zemmour

Cela faisait longtemps que notre champion ne s'était pas illustré dans sa catégorie de prédilection. « Les femmes n'incarnent pas le pouvoir », a récemment déclaré le polémiste au micro de Ruth Elkrief, alors que celle-ci l'interrogeait sur la présence de cinq femmes dans la course à la mairie de Paris. Pas peu fier de sa trouvaille, le vaniteux a ensuite enfoncé le clou, arguant qu'il y avait un « lien entre le pouvoir et la virilité ». Et de conclure : « Les femmes n'expriment pas le pouvoir, elles ne l'incarnent pas, c'est comme ça. Le pouvoir s'évapore dès qu'elles arrivent. » L'histoire ne dit pas ce qu'en ont pensé Hillary Clinton ou Angela Merkel...

Welcome back, Éric !

3. Natacha Polony

La remplaçante de l'homme à la tête posée sur la main n'est pas en reste côté sexisme, puisqu'elle a déjà été distinguée dans notre chronique, pourtant plus habituée à recevoir des messieurs. Cette semaine, elle persiste et signe. Alors qu'une twitta avait demandé avec humour à Éric Zemmour si le pire pour lui n'était pas d'avoir été remplacé par une femme, Natacha Polony a alors déclaré que celui-ci était certainement consolé par le fait qu'elle soit « aussi misogyne que lui ».

On en reste coites.

4. Les amateurs de grosses poitrines

C'est une étude effectuée par deux chercheurs de l’Université de Manchester and Newcastle qui le dit : les amateurs de big boobs seraient plus enclins au sexisme que leurs congénères. Leur conclusion ? « Les hommes qui soutiennent le plus fortement une attitude sexiste envers les femmes, qui les traitent le plus comme des objets, et qui sont le plus hostiles à la gent féminine sont ceux qui idéalisent les fortes poitrines. »

Je suis fou de toi Nabilla billa...

5. Slate

La date de péremption des femmes ? Trente-cinq ans, selon un article de Slate qui se penche sur le cas des « cougars », femmes mûres auxquelles il reste peu d'espoir de trouver un partenaire sexuel qui se risque dans ces contrées hostiles que représente cette quasi gérontophilie. Outrées par ces amalgames et ce couperet sexiste, nous avons répondu à nos confrères cette semaine.

Et vous, qui placeriez-vous en tête de notre hit-parade ?