Aurélie Filippetti raillée pour ses fautes d'orthographe sur Twitter

Aurélie Filippetti raillée pour ses fautes d'orthographe sur Twitter
Aurélie Filippetti raillée pour ses fautes d'orthographe sur Twitter
Aurélie Filippetti a voulu montrer dimanche son soutien au journaliste de la chaîne LCP-Assemblée nationale, Frédéric Haziza. Mais elle n'aura finalement réussi qu'à se faire moquer sur Twitter. La cause : une faute d'orthographe –et un problème de grammaire- qui auront fait plus parler d'eux que son message initial : une réaction normale ou insupportable ?
A lire aussi
Pépite Sexiste, le compte Twitter qui débusque le marketing sexiste
News essentielles
Pépite Sexiste, le compte Twitter qui débusque le...


La pétition lancée contre le journaliste de LCP Frédéric Haziza, a suscité de nombreuses réactions de personnalités politiques tous bords. UMP, socialistes, écologistes, tous ont affiché la semaine dernière leur soutien au journaliste, contre lequel circule une pétition demandant sa démission pour cause notamment de « tribalisme », et de « partialité ». La ministre écologiste Cécile Duflot, le président socialiste de l'Assemblée nationale Claude Bartolone, ou encore le numéro un du PS Harlem Désir, tous ont dénoncé cette campagne plus que douteuse qui a ouvert la voie à un flot de tweets antisémites.

Dimanche, 4 août, Aurélie Filippetti a voulu elle aussi soutenir le journaliste sur le réseau social, publiant ainsi comme le relève le Lab d’Europe 1 ce message en 140 caractères : « Soutien total a Frederic haziza dont les attaques ont des relans abjects d avant guerre ». Un tweet qui a suscité de nombreuses réactions… pour sa forme plutôt que son fond. Car, outre l’absence d’apostrophe, de trait d’union et d’accent, une faute d’orthographe -« relans » au lieu de « relents »- et une tournure grammaticalement fausse se sont aussi glissées dans son message. En effet, dans sa phrase, les attaques proviennent de Frédéric Haziza lui-même. Et au goût des twittos, pour une ministre (de la Culture !), normalienne et agrégée de lettres classiques, cela commence à faire beaucoup.


Quelques heures après, la ministre a corrigé le tir mais en s’adressant cette fois à elle-même comme l’a souligné un autre internaute :


Lundi, la ministre est enfin revenue sur le sujet en remerciant « les amoureux de la langue française » de leur vigilance :


Mais là encore, Aurélie Filippetti s’est fait vertement tancé par les twittos, qui lui ont reproché non seulement de se décharger sur ses collaborateurs mais aussi d’avoir cette fois écrit « langue française » avec des majuscules…



VOIR AUSSI

Taubira, Le Pen et Duflot sous le feu nourri des twittos
Michèle Delaunay, nouvelle reine de Twitter ?
Twitter nuit-il à la qualité des débats à l'Assemblée nationale ?
Bleu, blanc, rouge : trois ministres prennent la pose sur Twitter

Dans l'actu