"Confiscation cabinets" : 15 ans d’objets confisqués par le professeur Guy Tarrant

"Confiscation cabinets" : 15 ans d’objets confisqués par le professeur Guy Tarrant
"Confiscation cabinets" : 15 ans d’objets confisqués par le professeur Guy Tarrant
Étoiles de ninja, figurines, brandy, poupées, sucreries et balles réelles, tous confisqués à jamais derrière leur écrin de verre. Mais en filigrane, c’est bien l’évolution des mœurs et le mal-être des élèves qui affleurent. Une exposition visible jusqu’au 1er juin au Musée de l’Enfance de Londres.
A lire aussi


Le butin de Guy Tarrant, artiste et professeur, est à couper le souffle. Il faut dire que depuis 1996, il ne lésine pas sur la chourave. Même les stylos tremblent devant son courroux vengeur. Son projet « Resistant Materials » propose donc des objets issus de plus de 150 écoles, déjà exposés dans une dizaine de villes. Il inclut également des contributions des artistes Kim Campbell et Mercedes Philips, également étiquetés par classe, sexe de l’ex-propriétaire et année de confiscation.

Quand les poupées parlent

De fait, le travail de l’artiste porte sur l’interaction entre le jeu et les comportements de résistance à l’école. D'après lui, « Les objets exposés sont témoins des activités ludiques qui réfutent les règles de l’école, dont certaines illustrent leur impulsivité et leur soif de liberté avec une touche de danger.». Toujours selon lui, ils exprimeraient parfois aussi une fragilité ou un mal-être. En ce sens, ils nous « parlent » des jeunes auxquels ils ont appartenu. Sans oublier le fait qu’ils constituent de formidables témoins de leur époque, des frondes en bois aux téléphones high-tech.

VOIR AUSSI

Une école américaine surveille ses élèves sur les réseaux sociaux
École : les garçons paient le prix fort pour leur indiscipline
Poupées et petits soldats : pourquoi les jouets n'évoluent pas ?