Patrick Bruel : condamné par la justice à 10 000 euros d'amende

Patrick Bruel : condamné par la justice à 10 000 euros d'amende
Patrick Bruel : condamné par la justice à 10 000 euros d'amende
Dans cette photo : Patrick Bruel
Poursuivi pour « outrage » et « violences involontaires », Patrick Bruel a été condamné par le tribunal de Nanterre à une amende de 10 000 euros. Il avait, le 24 mars dernier, injurié et blessé légèrement deux policiers à Neuilly-sur-Seine.
A lire aussi
PPDA condamné à verser 400 000 euros  : il dénonce la "vindicte" de TF1 sur Twitter
justice
PPDA condamné à verser 400 000 euros : il dénonce la...


Le verdict devait être rendu le 6 janvier dernier. Finalement, Patrick Bruel a dû attendre ce vendredi 24 janvier pour être fixé sur son sort. Pour s'être énervé en mars dernier contre deux agents de police, le chanteur a été condamné par le tribunal correctionnel de Nanterre à verser une amende de 10 000 euros. D'abord poursuivi pour « outrage » à agents et « violences involontaires », Patrick Bruel a vu les faits à son encontre requalifiés en « blessures involontaires » par le tribunal.

Lors du procès du 13 décembre, le parquet avait requis quatre mois de prison avec sursis et 4 000 euros d'amende contre l'acteur du Prénom.

Bloqué par la Manif' pour tous

Les faits remontent au 24 mars. Alors qu'il se trouvait en voiture à Neuilly-sur-Seine, Patrick Bruel raconte avoir reçu un appel de son ex-compagne Amanda Sthers, bloquée en voiture avec leurs enfants. En voulant les rejoindre, le chanteur s'est alors retrouvé bloqué par des manifestants anti-mariage gay, qui défilaient ce jour-là entre l'Arche de la Défense et la Place de l'Étoile. Stoppé à un barrage de police, Patrick Bruel avait lancé aux policiers : « Vous n'avez pas d'autres choses à foutre que de faire chier les gens d'ici ». Refusant d'obtempérer à l'ordre du policier qui lui a demandé de reculer, Patrick Bruel l'a touché au genou avec sa roue. Suite à l'incident, l'agent s'est vu prescrire trois jours d'ITT.

Lors de son procès, Patrick Bruel a reconnu s'être énervé, mais nie avoir voulu blesser l'un des deux agents de police. « Il n'y a rien ce volontaire. Je n'aurais pas démarré la voiture avec deux policiers en face de moi, je ne suis pas complètement cinglé », a-t-il déclaré, avant de poursuivre : « Je ne veux pas mettre en cause la vérité des policiers, mais je ne pensais pas avoir touché l'un d'eux. »

L'avocat des deux policiers Me Jérôme Andrei avait annoncé en décembre que « Monsieur Bruel avait d'ores-et-déjà indemnisé mes clients du montant que nous allions solliciter devant le tribunal ». Le montant du dédommagement n'a pas été divulgué.