Facebook peut prédire les histoires d’amour

Facebook peut prédire les histoires d’amour
Facebook peut prédire les histoires d’amour
Un groupe d’ingénieurs de Facebook a annoncé vendredi 14 février sur son blog être en mesure de prévoir plusieurs mois à l’avance les histoires d’amour entre utilisateurs, juste en observant leurs habitudes et le nombre de leurs « like ». Les chercheurs montrent ainsi la puissance du croisement d’informations a priori anodines sur nous-mêmes.
A lire aussi
On a vu "Une histoire d’amour" avec Poelvoorde et Casta : un huis-clos SM décevant
cinéma
On a vu "Une histoire d’amour" avec Poelvoorde et Casta :...

Vous l’avez peut être remarqué: lorsqu’un ami Facebook tombe amoureux d’un autre, les interactions sociales entre ces deux personnes augmentent. Mais que peut révéler l’analyse plus approfondie de ces données ? En analysant la fréquence des « like », et les mots exprimant des sentiments dans les posts, les ingénieurs de Facebook ont découvert qu’ils pouvaient prédire les changements de situation amoureuse sur leur réseau. En compilant ses informations, ils ont créé un indice de « bonheur ». Même si le nombre de posts diminue lorsque la relation démarre, leur teneur est plus positive.

>> Lire aussi: qui sont vos meilleurs amis sur Facebook? <<

« Durant les 100 jour précédent le début d’une relation, on observe une augmentation modérée mais constante des échanges entre le futur couple. Lorsque la relation commence (‘jour 0’), le nombre de posts commence à diminuer. On observe un pic moyen de 1,67 posts quotidiens 12 jours avant que la relation ne commence, et un point bas de 1,53 posts par jour, 85 jours après le début de la relation », explique Carlos Diuk, un ingénieur de la firme, à l’origine de la découverte. Et d’y aller de son explication: « C'est que le couple décide probablement de passer plus de temps ensemble ».

Avec Facebook, on prédire à 100 jours le début du grand amour

Carlos Diuk poursuit: « On observe une augmentation générale des expressions trahissant les émotions après le jour J [lorsque l’utilisateur change sa situation de couple sur Facebook]. Et il y a une très forte augmentation de la fréquence de ces expressions entre le ‘jour 0’ et le ‘jour 1’ ».

>> Lire aussiFacebook - les genres intersexuel et transsexuel disponibles... aux États-Unis <<

Saint Valentin oblige, les ingénieurs du blog Facebook Data Science ont publié tout au long de la semaine les mille et une manières d’utiliser les données du réseau social pour décrire les relations amoureuses. Ils ont aussi publié une infographie pour montrer qu’il était possible de modéliser le temps que ces relations duraient, ou encore corréler amour, religion et age.

Dans l'actu