Lily Allen évoque le drame de sa fausse couche

Lily Allen évoque le drame de sa fausse couche
Lily Allen évoque le drame de sa fausse couche
Dans cette photo : Lily Allen
Aussi pétillante soit-elle, Lily Allen n’en a pas moins été épargnée par la vie. En novembre 2010, la chanteuse britannique, alors enceinte de six mois, était victime d’une fausse couche. Une épreuve douloureuse qu’elle a évoquée dans un entretien accordé à « The Sun ».
À lire aussi


Lily Allen est une femme comblée. À bientôt 29 ans, la pop star britannique a réussi avec brio à concilier vie professionnelle et vie privée. Mariée depuis 2011 à l’entrepreneur Sam Cooper, maman de deux adorables enfants, Lily Allen est actuellement en pleine promo de Sheezus, son troisième album. Pourtant, si aujourd’hui tout sourit à Lily, il n’en a pas toujours été ainsi.

En novembre 2010, la jeune femme, alors enceinte de six mois, perdait brutalement son bébé après avoir contracté une infection virale. Un drame personnel qui a à tout jamais marqué la chanteuse. Dans un entretien accordé cette semaine au tabloïd britannique The Sun, Lily Allen est revenue sur cet épisode douloureux. « J’ai failli mourir. Mais j’étais complètement en état de choc et je m’en fichais. Je venais de perdre mon bébé. » « J’ai tenu mon enfant dans mes bras, c’était vraiment terrible et douloureux. C’est l’une des choses les plus dures qui puisse arriver à quelqu’un [...] C’est quelque chose que je n’ai toujours pas accepté. Je ne l’accepterai jamais. Je dois y faire face, mais c’est quelque chose qu’on ne peut pas surmonter. »

Autrefois habituée aux frasques et aux soirées un peu trop arrosées, Lily Allen a aussi reconnu avoir changé totalement de vie depuis qu’elle est devenue mère de famille. « [Mon mari] m’a demandé de me calmer maintenant que je suis maman. Lors de ma dernière tournée, lorsque je chantais le titre Not Fair, je simulais un acte sexuel avec mon micro. Récemment, il y a eu des répétitions pour ma nouvelle tournée et Sam m’a demandé : "Tu ne vas pas encore refaire cette chose ?" Je lui ai dit que je ne la ferai pas s’il n’était pas d’accord. Il m’a dit : "Non, je ne pense pas que ce soit une bonne chose pour les enfants". » On ne pensait pas Lily aussi docile...